France
URL courte
8728
S'abonner

Le premier policier jugé à Paris pour des «violences volontaires» commises durant une mobilisation de Gilets jaunes a été condamné jeudi 19 décembre à deux mois de prison avec sursis. Ce CRS, qui a jeté un pavé en direction de manifestants lors de la manifestation du 1er mai, pourra néanmoins continuer d’exercer ses fonctions.

Le CRS jugé à Paris pour violences fait face à une condamnation de deux mois avec sursis. Âgé de 44 ans, il était poursuivi par le tribunal correctionnel de Paris «pour violences volontaires de la part d'une personne dépositaire de l'autorité publique». Le policier, qui pourra continuer d'exercer, avait lancé un pavé en direction de Gilets jaunes lors de la mobilisation du 1er mai, dans le 13e arrondissement de la capitale. Le parquet avait requis trois mois de prison avec sursis.

«Le tribunal estime que votre réaction n'était absolument pas nécessaire à la légitime défense et s'analyse davantage comme un geste d'exaspération, de panique ou de représailles», a déclaré le président, motivant le jugement.

Des circonstances atténuantes ont été toutefois retenues vu les «états de service élogieux» du brigadier, le fait que le pavé n'avait pas fait de blessés et que la scène avait eu lieu pendant une journée difficile pour les forces de l'ordre.

Pavé fatidique

Les faits se sont produits devant l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, dans le 13e arrondissement de Paris, au soir d'une journée de mobilisation marquée par divers incidents.

Sur une séquence largement relayée sur les réseaux sociaux, on voit le CRS lancer un pavé en direction de manifestants, sans que ne soit visible le point de chute du projectile.

Lire aussi:

Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un syndicat de police s’amuse d’une intervention violente et outre les internautes – vidéo
Tags:
gilets jaunes, police, jugement, violences policières
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook