France
URL courte
Grève générale contre la réforme des retraites en France (170)
25223
S'abonner

La décision d’Emmanuel Macron de renoncer à sa future retraite d’ancien Président de la République a déjà suscité de nombreuses critiques. Si le secrétaire national du PCF Fabien Roussel rappelle le parcours professionnel du chef de l'État qui lui permet de se priver de ce privilège, Jean-Luc Mélenchon y voit une sorte de «démagogie».

Invité dimanche du Grand Rendez-vous Europe 1/Les Échos/CNews, le secrétaire national du PCF Fabien Roussel s’est montré sceptique quant à l’intention d’Emmanuel Macron de ne pas toucher à l’avenir sa retraite d’ancien Président de la République.

​«C'est un luxe que tout le monde ne peut pas se payer parce que quand lui a touché 2.400.000 euros en 18 mois à la banque Rothschild, qu'il payait l’impôt sur la fortune et que, quand il arrive au pouvoir, il le supprime, effectivement, quand il aura 45 ans, il pourra se priver» de cette retraite «parce que lui en aura les moyens», estime-t-il.

Le patron des communistes a également dénoncé «une forme d’arrogance et de mépris» de la part du Président.

«Aujourd’hui c’est dur dans notre pays, nous vivons une période de tension sociale très dure. Plutôt que de s’exprimer depuis l’étranger, il ferait mieux de venir voir ce qu’il se passe dans notre pays, de lever cette réforme des retraites», a-t-il ajouté.

La réaction de Jean-Luc Mélenchon

Le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a également jugé à l’antenne de BFM TV qu’Emmanuel Macron avait «les moyens de se passer d'une retraite de 6.000 euros» tandis que d’autres gens ne les avaient pas.

«Personnellement je ne les ai pas. Je ne peux pas m'en passer donc je vous informe que moi je toucherai ma retraite, le moment venu, je ne sais pas quand parce que finalement ça a l'air de se prolonger […]. Mais je trouve que cette manière de faire, croyez-moi, ça ne m'impressionne pas et je demande aux gens qui m'écoutent de bien comprendre la part de démagogie qu'il y a dans cette façon de parler», a-t-il souligné.

Et d’ajouter:

«Je pense que monsieur Macron doit avoir des revenus personnels incroyablement importants pour pouvoir se passer de 6.000 euros par mois [...]. Il y a quelque chose en lui qui le coupe du commun des mortels.»

La décision d’Emmanuel Macron

Le 21 décembre alors que le chef d’État se trouvait en visite en Côte d’Ivoire, l'Élysée a fait savoir qu’Emmanuel Macron avait décidé de renoncer par avance à sa future retraite d'ancien Président de la République équivalente au salaire d'un conseiller d'État, soit 6.220 euros bruts mensuels.

Il a en outre décidé de ne pas siéger à l'avenir au Conseil constitutionnel dont les anciens Présidents sont membres de droit à vie, avec une indemnité de 13.500 euros.

Dossier:
Grève générale contre la réforme des retraites en France (170)

Lire aussi:

Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un syndicat de police s’amuse d’une intervention violente et outre les internautes – vidéo
Départ de sept nouveaux députés de LREM à l'Assemblée pour rejoindre un 10e groupe
Tags:
réforme des retraites, retraite, Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook