France
URL courte
22385
S'abonner

Une œuvre d'art contemporain en hommage aux migrants, faite de centaines de gilets de sauvetage récupérés sur l'île grecque de Lesbos, a été en partie détruite par un incendie volontaire dans la nuit de samedi à dimanche, à Poitiers, dont le maire a annoncé un dépôt de plainte, relate l'AFP.

Un incendie volontaire a touché une œuvre d’art en hommage aux migrants à Poitiers.

«SOS - Save our souls» est un dôme de plus de 5 mètres de haut, de gilets de sauvetage de toutes les couleurs récupérés sur l'île de Lesbos, en Grèce, œuvre de l'artiste Achilleas Souras. Il s'inscrit dans l'exposition «Traversées» à Poitiers, depuis un an et jusqu'au 20 janvier, qui a vu la plasticienne sud-coréenne Kimsooja invitée à des créations dans la ville, y associant d'autres artistes.

​L'œuvre «symbolise les tragédies actuelles liées à la migration». Elle est à la fois «attrayante et effrayante» en en «faisant d'une protection dans l'eau un abri sur terre», une sorte «d'igloo» en gilets, indique le site de l'exposition.

Deux options sur la table

Le maire (PS) de Poitiers Alain Claeys a condamné «avec la plus grande fermeté» un acte «d'une extrême gravité. «Brûler une œuvre est scandaleux et criminel, cela ne se fait pas dans notre pays». Il a indiqué que la mairie portait plainte.

Deux options doivent être étudiées avec l'artiste: démonter le dôme ou le laisser en l'état, car seul un pan a été brûlé. Mais l'artiste, qui réside aux États-Unis, n'avait pu être joint dans un premier temps, a indiqué à un correspondant de l'AFP Hélène Amblès, directrice générale de la culture et du patrimoine de Grand Poitiers.

Lire aussi:

Plusieurs villages français seront privés d’Internet à cause de la 5G
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Un eurodéputé surpris dans une orgie gay à Bruxelles présente sa démission
«Pour ne pas avoir conscience qu’il y a un privilège blanc, il faut être Blanc», tance Lilian Thuram
Tags:
incendie, Poitiers, migrants, oeuvre d'art, monument
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook