France
URL courte
24974
S'abonner

En une semaine, la crèche installée sur le parvis de l’église de Notre-Dame de Dijon a été trois fois victime de dégradations. La dernière a eu lieu dans la nuit de Noël, des ordures ayant été déversées sur cette représentation de la Nativité.

Interrogé par La Croix, le père Emmanuel Pic a fait part d’actes de vandalisme commis contre la crèche érigée sur le parvis de l’église de Notre-Dame de Dijon.

Selon le prêtre, la représentation de la Nativité a été dégradée trois fois, dans la nuit du 18 au 19 décembre, dans celle du 19 au 20 décembre, la troisième fois ayant eu lieu dans la nuit de Noël, lorsque des ordures et des sacs poubelles ont été jetés dans la crèche.

Crèche construite par deux réfugiés catholique et musulman

«Ceci d’autant plus que la paroisse est très attachée à cette crèche qui a été construite par deux réfugiés du Kosovo dont nous nous occupons, dont l’un est catholique, et l’autre musulman», a expliqué le prêtre en dénonçant «une agression contre les choses qui nous aident à vivre ensemble».

L’homme d’Église a d’ailleurs évoqué la popularité de la crèche laquelle, jusqu’ici, n’avait jamais été touchée malgré les affrontements entre les forces de l’ordre et les Gilets jaunes.

Selon La Croix, les actes de vandalisme à l’encontre des lieux de culte en France se sont répétés ces dernières semaines. Ainsi, à la mi-décembre, des santons ont été décapités à Saint-Éloy-les-Mines, dans le Puy-de-Dôme. En outre, des manifestants se définissant comme «anticapitalistes» ont perturbé une représentation d’une crèche vivante à Toulouse.

Lire aussi:

Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran - images
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
La Russie proteste suite à la violation de sa frontière par un destroyer US et se dit prête à réagir aux provocations
Macron: «les images de l'agression» du producteur à Paris «sont inacceptables et nous font honte»
Tags:
crèche, église, Noël, France, Dijon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook