France
URL courte
11335
S'abonner

Le maire de Lyon a demandé aux quatre officiers en charge de sa sécurité, qui lui étaient affectés par le ministère de l’Intérieur, de ne plus le suivre. Selon Le Canard enchaîné, Gérard Collomb soupçonne ses gardes du corps d’officier pour Christophe Castaner.

Gérard Collomb refuse depuis plus de trois mois que les quatre officiers, qui lui étaient affectés par le ministère de l’Intérieur, le suivent, rapporte Le Canard enchaîné qui révèle l'information dans son édition de mardi 24 décembre.

​Résultat: les deux chauffeurs et les deux officiers de sécurité sont mis au chômage technique, car Collomb n’a pas congédié ses anges gardiens qui restent défrayés par l’État. Il faut donc leur payer la voiture de fonction, les billets de train, l’hébergement à Lyon et les salaires. Ce qui coûterait 300.000 euros par an.

Contacté par l'hebdomadaire, Gérard Collomb explique pour sa part qu’il souhaite pouvoir «rencontrer les Lyonnais, même à l'improviste, de façon naturelle».

Un autre motif?

Cependant, selon l’hebdomadaire, les raisons sont toutes autres. Se référant au ministère de l'Intérieur, Le Canard enchaîné indique que Gérard Collomb «soupçonne ses anges gardiens de l'espionner pour le compte de Castaner», son successeur à la place Beauvau. Le maire de Lyon serait «convaincu que Macron lui en veut d'avoir claqué la porte du gouvernement».

Des suspicions qui seraient fondées sur un rapport de la chambre régionale des comptes, en ce qui concerne les activités de Meriem Nouri, l'ex-compagne de Gérard Collomb. Suite à la publication de ce document le Parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire pour «détournement de fonds publics».

Lire aussi:

Un véhicule fonce dans la foule lors d'un carnaval en Allemagne, plusieurs blessés
Un avion d’Alitalia avec 300 personnes à bord bloqué à l'île Maurice par crainte du coronavirus
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Suspicion de coronavirus: les passagers confinés à Lyon dans leur bus en provenance d'Italie
Tags:
Le parquet national financier (PNF), Christophe Castaner, Gérard Collomb, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook