France
URL courte
9713
S'abonner

Irrité parce que sa copine n’est pas venue à un rendez-vous, un jeune homme a simulé un très grave accident de voiture du côté de La Trinité-Surzur, dans le Morbihan. Compte tenu des moyens engagés par les secours, cette vengeance pourrait lui coûter très cher.

Cette péripétie insolite s’est déroulée dans la soirée du vendredi 27 décembre en Bretagne après que la petite amie d’un jeune homme ne s'est pas présentée à un rendez-vous pourtant fixé. Pour se venger, il a décidé de lui envoyer un message dans lequel il affirme avoir eu un très grave accident de voiture et qu’il ne sera plus joignable, rapporte Ouest-France.

La jeune femme alerte alors la famille de ce dernier, qui se met à le chercher sur toutes les routes autour de La Trinité-Surzur, un village de 1.500 habitants.

Vers minuit, la famille prévient le Samu qui alerte à son tour la gendarmerie. Celle-ci engage alors quatre patrouilles pour fouiller la zone avec un chien.

«J’ai aussi demandé l’aide d’un hélicoptère à Rennes, mais les conditions météorologiques n’ont pas permis son décollage», explique le capitaine de gendarmerie Jean-Bernard Ferrère au quotidien.

Les recherches suspendues

À 3h30 du matin, les recherches n’aboutissent à rien et finissent par être suspendues jusqu’au matin où la gendarmerie a prévu de faire décoller un hélicoptère.

Au même moment, le jeune homme se présente sain et sauf chez ses parents à La Trinité-Surzur. Il avait passé toute la nuit dans sa voiture sur un parking municipal. Selon le capitaine de gendarmerie, il avait décidé d'envoyer un message très alarmiste à sa copine pour l'inquiéter après qu’elle ne s'est pas présentée au rendez-vous.

Compte tenu des moyens engagés par les secours, il risque deux ans de prison et 30.000 euros d’amende selon l’article 322-14 du Code pénal pour diffusion de fausse nouvelle.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Tags:
gendarmerie, Morbihan, Bretagne, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook