France
URL courte
6417
S'abonner

Ils ont appelé une infirmière, dans le Lot-et-Garonne, assurant qu’un meurtre allait être commis et affirmant qu’un autre l’avait déjà été. 25 gendarmes sont intervenus sans rien trouver sur les lieux désignés. Les auteurs du canular ont finalement été identifiés: deux jeunes garçons qui risquent six mois de prison et une amende.

Deux adolescents ont décidé de profiter du cadeau de Noël de l’un d’eux, un nouveau téléphone portable, pour réaliser un canular à propos d’un meurtre, relate Sud Ouest. Les garçons, âgés de 13 ans, ont appelé une infirmière du centre hospitalier départemental de La Candélie, dans le Lot-et-Garonne, jouant toute une scène de crime.

Simulation d’un meurtre

L’un d’eux a prétendu avoir tué sa femme, se disant prêt à s’attaquer à ses enfants. Convaincue par les cris entendus à l’autre bout du fil, l’infirmière a averti la gendarmerie qu’un homicide venait d’avoir lieu et qu’un autre allait se produire. 25 militaires ont été mobilisés pour empêcher le crime.

Arrivés sur les lieux, ces derniers n’ont rien trouvé. Une enquête a été immédiatement ouverte, et l’auteur de l’appel localisé. Trois heures après leur intervention inutile, les gendarmes ont mis la main sur les deux adolescents, à Saint-Hilaire-de-Lusignan.

Pour ce canular, les garçons risquent six mois de prison et 7.500 euros d’amende. Le téléphone à peine étrenné a été confisqué et remis à la justice.

Lire aussi:

Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Nouveaux détails sur l’incendie volontaire dans le restaurant parisien La Rotonde
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Tags:
amende, prison, meurtre, canulars, gendarmes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik