France
URL courte
203333
S'abonner

Une quinzaine de personnes, munies de pavés et de mortiers de feux d’artifice, ont attaqué la gendarmerie de Farébersviller, en Moselle, dans la nuit du 4 au 5 janvier. Ils ont notamment visé les habitations des militaires. Personne n’a été blessé et il n’y a eu aucune interpellation pour l’instant. Une enquête est en cours.

Une quinzaine d’individus au visage dissimulé ont attaqué la gendarmerie de Farébersviller en lançant des pavés et en utilisant des mortiers d’artifice sur les logements de fonction des militaires, rapporte France Bleu. Les faits se sont déroulés vers 1h30 du matin, dans la nuit du 4 au 5 janvier en Moselle.

Selon une source judiciaire citée par le quotidien, l’attaque a duré une dizaine de minutes. Les malfaiteurs ont hurlé des insultes et crié «venez nous chercher». Après avoir entendu le bruit, des gendarmes se sont réveillés et des membres de leurs familles ont assisté à la scène depuis les fenêtres.

D’après le média, personne n’a été blessé.

Une tentative de guet-apens

Il est indiqué que les délinquants sont ensuite partis en direction de la cité de Farébersviller, et que quelques minutes après l’attaque des poubelles ont brûlé dans le quartier. 

La source judiciaire a précisé qu’ils voulaient vraisemblablement attirer les militaires pour les piéger.   

Une enquête a été ouverte par le parquet de Sarreguemines. Des prélèvements génétiques ont été effectués sur les pavés jetés. Pour l’instant, aucune interpellation n’a été réalisée. 

Lire aussi:

Voici quand la France pourrait faire face à une deuxième vague de Covid-19, selon des chercheurs
Ce qui arrive à une personne empoisonnée au Novitchok? Un concepteur répond
Au moins 25 morts dans le crash d’un avion de transport militaire An-26 en Ukraine - images
Tags:
enquête, blessés, Moselle, agression, attaque, gendarmerie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook