France
URL courte
787
S'abonner

L’épouse de l’ex-boxeur Christophe Dettinger, condamné en février pour avoir agressé des gendarmes lors d’une manifestation des Gilets jaunes, a retiré sa plainte pour violences conjugales, affirmant que son mari ne l’avait jamais frappée.

«Comme dans tous les couples, il y a des hauts et des bas»: au lendemain de l’interpellation de l’ancien boxeur Christophe Dettinger pour «violences conjugales», son épouse Karine a publié sur sa page Facebook un message condamnant les «fausses informations» et les «commentaires scandaleux»:

«Non, mon mari ne m'a jamais frappée ! [...] Nous nous sommes disputés. Il n'y a pas eu de violence! Depuis un an, nous subissons des pressions judiciaire et médiatique insupportables. Nous sommes épuisés», a-t-elle écrit.

La figure des Gilets jaunes, condamnée à un an de prison ferme pour avoir boxé des gendarmes lors de l’acte 8 du mouvement à Paris, et sa femme sont actuellement en instance de divorce.

Mercredi 8 janvier, les gendarmes de Lardy, dans l’Essonne, étaient intervenus après un appel de Karine Dettinger qui avait expliqué avoir eu une altercation avec son mari, alors que celui-ci venait récupérer leurs enfants, selon les informations du Parisien.

Christophe Dettinger a reconnu «avoir bousculé son épouse», affirmant qu’elle avait dégradé son véhicule. Bien que Karine ait retiré sa plainte, l’ex-boxeur de 38 ans devra suivre un stage de responsabilisation aux violences conjugales sur une durée de deux jours, à ses frais.

Un combat de boxe avec des gendarmes

Le 5 janvier 2019, l’ancien champion de France des lourds-légers avait boxé des gendarmes mobiles lors de l’acte 8 des Gilets jaunes, sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor, dans le Ier arrondissement de Paris. Après un vif retentissement provoqué par les images de cette scène, il s’était rendu à la police au bout de 48 heures.

Un mois après, Christophe Dettinger avait été condamné à un an de prison ferme, aménagé en semi-liberté, et à 18 mois de sursis avec mise à l’épreuve.

Lire aussi:

L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
La LDNA, mouvement pour la défense des Africains, espère la dissolution de l’Église catholique
Tags:
divorce, France, violences conjugales, Christophe Dettinger, gilets jaunes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook