France
URL courte
787
S'abonner

L’épouse de l’ex-boxeur Christophe Dettinger, condamné en février pour avoir agressé des gendarmes lors d’une manifestation des Gilets jaunes, a retiré sa plainte pour violences conjugales, affirmant que son mari ne l’avait jamais frappée.

«Comme dans tous les couples, il y a des hauts et des bas»: au lendemain de l’interpellation de l’ancien boxeur Christophe Dettinger pour «violences conjugales», son épouse Karine a publié sur sa page Facebook un message condamnant les «fausses informations» et les «commentaires scandaleux»:

«Non, mon mari ne m'a jamais frappée ! [...] Nous nous sommes disputés. Il n'y a pas eu de violence! Depuis un an, nous subissons des pressions judiciaire et médiatique insupportables. Nous sommes épuisés», a-t-elle écrit.

La figure des Gilets jaunes, condamnée à un an de prison ferme pour avoir boxé des gendarmes lors de l’acte 8 du mouvement à Paris, et sa femme sont actuellement en instance de divorce.

Mercredi 8 janvier, les gendarmes de Lardy, dans l’Essonne, étaient intervenus après un appel de Karine Dettinger qui avait expliqué avoir eu une altercation avec son mari, alors que celui-ci venait récupérer leurs enfants, selon les informations du Parisien.

Christophe Dettinger a reconnu «avoir bousculé son épouse», affirmant qu’elle avait dégradé son véhicule. Bien que Karine ait retiré sa plainte, l’ex-boxeur de 38 ans devra suivre un stage de responsabilisation aux violences conjugales sur une durée de deux jours, à ses frais.

Un combat de boxe avec des gendarmes

Le 5 janvier 2019, l’ancien champion de France des lourds-légers avait boxé des gendarmes mobiles lors de l’acte 8 des Gilets jaunes, sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor, dans le Ier arrondissement de Paris. Après un vif retentissement provoqué par les images de cette scène, il s’était rendu à la police au bout de 48 heures.

Un mois après, Christophe Dettinger avait été condamné à un an de prison ferme, aménagé en semi-liberté, et à 18 mois de sursis avec mise à l’épreuve.

Lire aussi:

Décès d'Olivier Dassault dans le crash de son hélicoptère
Attaque au couteau en pleine journée en Corse, plusieurs blessés
Plusieurs explosions en Guinée équatoriale font des centaines de blessés et de nombreux morts – images
Ayant accusé son professeur Samuel Paty d’islamophobie, une élève avoue avoir menti
Tags:
divorce, France, violences conjugales, Christophe Dettinger, gilets jaunes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook