France
URL courte
191
S'abonner

L’homme retranché avec sa fille de trois ans depuis mercredi après-midi à Esparron-de-Pallières (Var) a été arrêté après plus de 30 heures de négociations avec les forces de l’ordre. Des grenades ont été lancées au cours de l’opération. La fillette est saine et sauve.

Vendredi 10 janvier vers 00h20, les gendarmes sont parvenus à interpeller l’homme d’une quarantaine d’années qui s’était retranché depuis mercredi après-midi au domicile de sa mère avec sa fille de trois ans, rapporte France Bleu Provence. Trois grenades ont été lancées au cours de l’intervention du GIGN.

En début d'après-midi, mercredi 8 janvier, les gendarmes de la brigade de Rians (Var) ont été appelés à Esparron-de-Pallières où un homme de 40 ans présentait des signes de troubles du comportement.

Selon le média, les gendarmes ont fait venir les pompiers afin qu’ils le prennent en charge médicalement.

Il fausse compagnie aux pompiers et s’enferme

Mais entre le domicile de sa mère et le véhicule des pompiers, il leur a soudainement faussé compagnie et s’est enfermé avec sa fille.

La mère et la sœur de l'individu ont pu être évacuées de la maison et ont été mises en sécurité mercredi soir.

Un négociateur appelé sur place

Un négociateur de la gendarmerie de Marseille a été appelé sur place et a été rejoint dans la nuit de mercredi à jeudi par le GIGN. Le dialogue a ainsi été établi avec le forcené retranché avec «trois ou quatre fusils de chasse».

Après plus de 30 heures de négociations, il a finalement été interpellé vendredi peu après minuit. Sa petite fille a ainsi pu être libérée et est en bonne santé.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La mère de trois enfants saute dans un étang gelé pour sauver un chien – vidéo
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Tags:
interpellation, GIGN, Le Var
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook