France
URL courte
132756
S'abonner

Après avoir forcé jeudi 9 janvier un barrage de grévistes avec sa voiture près du port de commerce de Brest et blessé un policier qui tentait de l’arrêter, un résident de Daoulas dans le Finistère a été interpellé et déféré devant le parquet. Il s’est avéré qu’il était sous l’emprise de l’alcool.

Un individu a été déféré vendredi 10 janvier devant le parquet de Brest, dans le Finistère, et placé sous contrôle judiciaire après avoir forcé un barrage de grévistes avec sa voiture et blessé un policier, rapporte Le Télégramme. L’incident a eu lieu jeudi 9 janvier.

Selon le quotidien, cet habitant de Daoulas d’une quarantaine d’années était ivre lorsqu’il a roulé sur un brasier allumé par des grévistes près du port de commerce de Brest, en tentant de contourner une barricade sur le lieu de la manifestation contre le projet de réforme des retraites.

D’après le média, les forces de l’ordre lui ont ordonné de s’arrêter, mais l’automobiliste a refusé d’obtempérer. Pourtant, sa fenêtre conducteur était ouverte et un fonctionnaire a réussi à se saisir du volant, en tentant de l’arrêter, avant d’être traîné sur une quinzaine de mètres. Le policier a alors été blessé.

Le mis en cause a été sorti de force de sa voiture et interpellé alors qu’il insultait copieusement les forces de l’ordre.

Son dépistage d’alcoolémie s’est révélé positif, avec deux grammes d’alcool par litre de sang.

Il est indiqué que le conducteur a été déféré au parquet et a été placé sous contrôle judiciaire avec l’interdiction de conduire et l’obligation de soigner son addiction. Il lui est reproché une conduite sous l’empire de l’alcool, un refus d’obtempérer, un outrage et une mise en danger d’autrui.

Lire aussi:

Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Elle promène son chien et tombe sur un lionceau près de Perpignan – photo
Une histoire d’amour coûte la vie à un jeune Marocain
Tags:
réforme des retraites, manifestation, incident, police, automobiliste, Brest (France), France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik