France
URL courte
21318
S'abonner

Les médias traditionnels, dont la télévision, perdent en popularité auprès des Français et surtout auprès des jeunes, indique une récente analyse du 33e Baromètre de confiance réalisée par l’entreprise Kantar pour La Croix. Moins de la moitié d’entre eux font confiance à la télévision et à la presse écrite.

Les médias traditionnels cèdent la place aux sources d’information plus modernes, dont les réseaux sociaux, selon le 33e Baromètre de confiance de Kantar pour La Croix auprès des Français. Comme le précise le sociologue Guillaume Caline, «les médias traditionnels, et plus particulièrement la télévision, sont de moins en moins des références en matière d’information».

«C’est particulièrement observable chez les jeunes, qui s’informent à 18% par la télévision et 75% par Internet, en privilégiant les réseaux sociaux - 40% des usages sur Internet ont moins de 35 ans - par rapport aux supports numériques de la presse - 30%», a-t-il fait savoir auprès du média.

Quels médias préfèrent les Français?

L’intérêt des Français pour l’information a atteint son plus bas niveau historique. Ainsi, ils sont une minorité à accorder leur confiance aux médias, en particulier à internet.

Le sociologue indique par ailleurs que la «baisse de l’appétence» est observable depuis cinq ans et qu’elle est aujourd’hui «renforcée par une actualité focalisée depuis la rentrée sur les retraites».

L’enquête met toutefois en lumière un certain décalage entre les préférences des Français et la confiance qu’ils accordent aux médias. Ainsi, bien qu’ils consultent Internet (32% des personnes sondées) et continuent de regarder la télévision (48%, dont 65% des plus âgés), ils jugent que ces types de médias sont les moins crédibles.

Quant à la radio, elle recueille toujours le plus haut niveau de confiance (50%). La presse écrite (46%) et la télévision (40 %) gagnent deux points par rapport à l’année précédente, mais Internet (23% contre 39 % en 2015) a atteint son plus bas niveau à ce jour.

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Le corps d’un homme mort depuis six ans découvert grâce… à des pigeons
Macron au Liban: cette «déambulation dans les rues ressemblait plus à une campagne à l’adresse des Français»
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Tags:
journalisme, médias, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook