France
URL courte
17143
S'abonner

Un étudiant qui a poignardé à 28 reprises en mai 2015 un homme sans domicile fixe par simple curiosité comparaît à partir de ce lundi 27 janvier devant la cour d’assises de Savoie pour assassinat et tentative d’assassinat. Il risque la réclusion à perpétuité.

Le 21 mai 2015, Adrien Bottollier, âgé alors de 21 ans, a quitté son appartement à Chambéry en pleine nuit, muni d’un couteau. Dans la rue, il a croisé un homme de 51 ans, alcoolisé et sans domicile fixe, lequel a été retrouvé mort dans un parc de la ville, son corps gardant les traces de 28 coups de couteau.

Lors de son arrestation, Adrien Bottollier, 21 ans, étudiant en psychologie décrit comme sage et timide par ses amis a déclaré aux policiers: «Je voulais voir ce que ça faisait de tuer».

Les enquêteurs chambériens ne parvenaient pas à trouver l’assassin, jusqu’au 5 janvier 2016 lorsqu’ils ont été contactés par leurs homologues de Thonon-les-Bains (Haute-Savoie). Adrien Bottollier y a tenté une nouvelle attaque au couteau et s’est vanté auprès de sa victime d’avoir tué un homme à Chambéry.

Tuer gratuitement, c'est aberrant

Cela est intolérable pour Farida, la sœur de la victime assassinée sauvagement.

«Des choses comme cela, ça ne devrait pas exister. Des personnes qui veulent tuer gratuitement, c'est insensé. C'est aberrant», a-t-elle confié à RTL.

Selon la radio, les experts psychiatres ont décrit une personnalité psychotique marquée par des pulsions meurtrières. L'étudiant risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Lire aussi:

Plus de 800 morts dus au Covid-19 en France en 24h - vidéo
La Russie a élaboré un schéma de traitement en cas de forme grave du Covid-19
Didier Raoult: «Il faut que l’exécutif se garde de faire de la médecine à notre place»
Covid-19, en continu: les États-Unis franchissent la barre des 10.000 morts
Tags:
SDF, meurtre, Chambéry
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook