France
URL courte
15221
S'abonner

Muni d’une arme blanche et criant «Allahu Akbar», un détenu de la prison de Nîmes s’en est pris à un élève surveillant, lundi 27 janvier en fin d’après-midi, au moment de la distribution des repas, quand le stagiaire a ouvert la porte de sa cellule, détaille un communiqué du syndicat UFAP UNSA.

Quand un surveillant pénitentiaire encore en formation a ouvert, au cours de la distribution des repas, la cellule d’un détenu de la prison de Nîmes, celui-ci l’a attaqué à l’arme blanche en hurlant «Allahu Akbar, je vais te crever», relate le communiqué du syndicat UFAP UNSA. Les faits ont eu lieu lundi 27 janvier.

L’attaquant a tenté de donner des coups de couteau au jeune surveillant et de l’entraîner au sol. Toutefois, le surveillant a réussi à repousser l’attaque, se libérant de l’emprise de son assaillant, et l’enfermant de nouveau dans la cellule. Par la suite, une équipe d’intervention a conduit le prisonnier au quartier disciplinaire et fouillé.

«Lors de l’intervention le détenu refuse de répondre aux injonctions, l’utilisation de la force est indispensable pour stopper l’agressivité de cet énergumène. Au moment de sa palpation deux armes de confections artisanales seront découvertes», précise le communiqué.

L’élève surveillant, sous le choc, n’a été que légèrement blessé. Une enquête pour tentative d’assassinat a été ouverte.

Selon la presse locale, le détenu n’était pas connu pour radicalisation, mais souffrirait de problèmes psychiatriques.

Lire aussi:

«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
«Sale juif, sale race»: il est pris à partie dans un immeuble parisien, sa Rolex est volée
Des dizaines de malfrats agressent une famille en Loire-Atlantique puis les suivent à l’hôpital
«Noces ensanglantées»: dix cochons abattus clandestinement pour un mariage en Seine-Saint-Denis - photo
Tags:
Nîmes, France, arme blanche, prison
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook