France
URL courte
3329
S'abonner

Mardi 28 janvier, les pompiers manifestaient à Paris pour de meilleures conditions de travail et des garanties dans le cadre de la réforme des retraites. Alors que la situation se tendait, l’un de manifestants a été blessé à la tête… par un tir de LBD 40?

La tête d’un pompier a été percutée par un projectile lors de la manifestation du mardi 28 janvier. Une séquence largement partagée sur Internet le montre juché sur un véhicule de la police de type canon à eau après avoir franchi un mur mobile des forces de sécurité.

Puis, assis sur l'avant du camion, face à ses collègues, le pompier allume un fumigène et lève les bras. Soudain, un projectile venant de sa gauche percute son crâne. Le manifestant s’écroule et perd conscience avant de réussir à se rasseoir quelques secondes plus tard. Il descend du mur mobile avec difficulté, aidé par ses collègues.

Contacté par CheckNews, le journaliste Brice Ivanovic qui était sur place estime qu’il s'agit bien d'un tir de LBD 40. Il raconte que «le pompier est monté sur la barricade, un collègue lui passe un fumigène et puis il se prend le tir de LBD».

Sur sa vidéo, on distingue un son qui ressemble fortement à celui d'un tir de LBD.

​Le journaliste Charles Baudry a lui aussi filmé la scène. Il confirme à CheckNews avoir vu le tir dans la tête.

​​La Préfecture de police n’a pas encore répondu aux sollicitations de Libération.

La manifestation des pompiers

Les pompiers professionnels ont manifesté dans les rues de Paris le 28 janvier pour réclamer une revalorisation de leurs conditions de travail, ainsi que l'augmentation et l'harmonisation de la prime de feu.

À cette occasion, des affrontements ont eu lieu entre les forces de l'ordre et les pompiers équipés de casques et de tenues ignifugées. Les forces de l'ordre ont dû utiliser un canon à eau, des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes pour disperser les pompiers qui tentaient de forcer un barrage métallique de police érigé pour empêcher un éventuel blocage du périphérique.

Les conséquences des heurts

Suite à ces heurts, un policier a été grièvement blessé après avoir été touché dans le mollet et sous la voûte plantaire par des éclats d’une bombe artisanale. Dans un communiqué, la préfecture déplore «28 blessés dont 14 parmi les forces engagées (9 gendarmes et 5 policiers)».

Sur Twitter, Linda Kebbab, déléguée nationale du syndicat Unité SGP police-FO, a également fait part des cas de deux policiers brûlés par des tirs de mortiers. Un autre aurait reçu un mélange de Dakin (un antiseptique) et d’eau de Javel dans les yeux.

 

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
Les USA et les alliés de l'Otan entameront leur retrait d'Afghanistan le 1er mai
De Lyon à Moscou pour le vaccin russe: un avocat français livre à Sputnik son expérience
Tags:
réforme des retraites, Paris, pompiers, LBD (lanceur de balles de défense)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook