France
URL courte
2180
S'abonner

Remis jeudi soir à la France, Alexandre Djouhri, considéré comme protagoniste clé de l’enquête des soupçons de financement libyen de la campagne de Sarkozy, a été mis en examen le 31 janvier 2020.

L'homme d'affaires franco-algérien Alexandre Djouhri, au cœur de l'enquête sur des soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, a été mis en examen vendredi, notamment pour «corruption active», a appris l’AFP de source judiciaire.

Réclamé depuis des années par la justice française, il a été remis jeudi soir aux autorités à l'aéroport de Roissy en provenance de Londres, où il avait été arrêté en janvier 2018 en vertu de mandats d'arrêt européens.

Un juge des libertés et de la détention doit désormais statuer sur son éventuel placement en détention provisoire, requis par le parquet national financier, a ajouté la source judiciaire.

L'homme d'affaires franco-algérien Alexandre Djouhri, au cœur de l'enquête sur des soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, a été mis en examen vendredi, notamment pour «corruption active», a-t-on appris de source judiciaire.

Réclamé depuis des années par la justice française, il a été remis jeudi soir aux autorités à l'aéroport de Roissy en provenance de Londres, où il avait été arrêté en janvier 2018 en vertu de mandats d'arrêt européens.

Un juge des libertés et de la détention doit désormais statuer sur son éventuel placement en détention provisoire, requis par le parquet national financier, a ajouté la source judiciaire.

M.Djouhri, 60 ans, est également mis en examen pour «faux et usage de faux», «corruption active d'agent public étranger», «complicité» et «recel de détournement de fonds publics par une personne chargée d'une mission de service public», ainsi que pour «blanchiment de corruption active et passive d'agent public étranger en bande organisée» et «blanchiment de fraude fiscale en bande organisée».

Après une longue bataille judiciaire, une cour britannique a confirmé le 22 janvier la décision, rendue en février 2019 par le tribunal de Westminster, de le remettre à la France.

Lire aussi:

Une voiture fonce sur une terrasse en centre-ville de Fontainebleau, plusieurs blessés
Véran confirme un possible allégement concernant le pass sanitaire
Sous-marins australiens: «Ce qu'il vient de se passer» pèsera sur l’avenir de l’Otan, selon Le Drian
Sous-marins: Canberra et Washington réagissent au rappel des ambassadeurs français
Tags:
Alexandre Djouhri, France, Libye
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook