France
URL courte
82112
S'abonner

Après avoir pratiqué des tests de dépistage de stupéfiants sur un ambulancier ayant eu un accident avec son véhicule professionnel à Paris le 5 février, la police a eu la surprise de découvrir que les résultats étaient positifs.

Les tests de stupéfiants pratiqués sur un ambulancier arrêté à Paris après un accident impliquant une ambulance privée se sont avérés positifs à la cocaïne, relate Le Parisien, citant une source policière.

Mercredi 5 février, la police est intervenue pour un accident corporel de la circulation dans le XIIIe arrondissement de Paris. Le conducteur du véhicule sanitaire, qui n’avait au moment des faits ni passager ni de malade à bord, a été légèrement blessé.

«Ils lui ont demandé de passer trois fois la langue sur le kit»

Lors de l'alcootest, l’homme âgé de 29 ans et originaire de Drancy (Seine-Saint-Denis) a prévenu les policiers qu’il avait consommé du cannabis la veille. Les dépistages de stupéfiants ont finalement révélé la présence de cocaïne.

«Ils lui ont demandé de passer trois fois la langue sur le kit. Ce n'est quand même pas tous les jours qu'on serre un ambulancier sous coke!», a indiqué une source policière au Parisien.

L'ambulancier a été interpellé et placé en garde à vue pour «conduite sous l'emprise de stupéfiants». La police a par ailleurs découvert qu’il figurait sur une fiche de recherche.

Lire aussi:

Plus de 1.500 militaires français se déploient dans les Alpes pour faire face à «l’affrontement majeur»
Le président de l’UFC accuse McGregor d’avoir fait «l’une des choses les plus sales», l’Irlandais rétorque
Un homme condamné après avoir refusé de serrer la main d’une préfète
Erevan promet d’employer des Iskander si Ankara recourt à des F-16 dans le Haut-Karabagh
Tags:
cocaïne, accident, ambulance, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook