France
URL courte
Les Gilets jaunes après un an de mobilisation (80)
8517210
S'abonner

En marge de l’acte 65 des Gilets jaunes à Bordeaux le 8 février, des agents de la BAC ont procédé à des interpellations violentes. Une vidéo diffusée sur Twitter montre ainsi un fonctionnaire frapper un homme au ventre et le faire chuter sur le sol. Sputnik a contacté l’auteur de la séquence pour éclaircir les circonstances entourant cet événement.

Les tensions entre manifestants et forces de l’ordre ont été vives le 8 février à Bordeaux lors de l’acte 65 des Gilets jaunes, selon des témoignages circulant sur les réseaux sociaux. Une vidéo publiée par AB7 Media, qui se définit comme un média indépendant, montre l’interpellation brutale d’un jeune homme.

La vidéo montre un agent de la BAC s’approcher de l’individu, une dizaine d’autres personnes étant alignées contre le mur. Il demande à l’un de ses collègues: «Celui-là?». «Non, à gauche!» lui répond-il. Un fonctionnaire arrive alors en courant, empoignant le jeune homme pour le faire se pencher en avant et lui assénant un violent coup de genou dans le ventre. L’homme tombe à terre.

D’autres policiers munis de boucliers anti-émeute créent un cordon de sécurité pour contenir la foule.

 «Un manifestant qui aurait jeté des projectiles»

Contacté par Sputnik, le média AB7 a précisé les circonstances entourant cet événement:

«Nous étions derrière la gare de Bordeaux Saint-Jean, le cortège avait déjà été dispersé, le plus gros (…) se situait à environ 50/100 mètres de cette scène. Dans la vidéo, il y a environ une dizaine de manifestants à cet endroit, le reste sont des voyageurs», a expliqué à Sputnik AB7 Média.

Se référant au témoignage de policiers, le média indique qu’il s'agit «d'un manifestant qui aurait jeté des projectiles».

«Un [autre] homme tente d’aller récupérer sa copine qui s’était retrouvée au milieu de l’interpellation mais un agent de la BAC l’en empêche en le mettant par terre. Sans oublier que des enfants étaient présents», a également précisé AB7 Média en ajoutant qu’il n’avait pas de nouvelles de l’individu interpellé.

D’autres interpellations violentes

Le même média indépendant a fait état sur Twitter de tirs de LBD par la police à Bordeaux. Il a par ailleurs partagé d’autres vidéos montrant des affrontements et des interpellations violentes.

Dossier:
Les Gilets jaunes après un an de mobilisation (80)

Lire aussi:

Nice: l'une des victimes «présente un égorgement très profond de l’ordre d’une décapitation»
Un automobiliste fonce sur une foule en Allemagne, un mort et des blessés
Attentat de Nice: «c’est le début de la guerre civile en France»
Tags:
Brigade anti-criminalité (BAC), interpellation, gilets jaunes, Bordeaux
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook