France
URL courte
6530
S'abonner

La monnaie locale des Ardennes, qui permettait de faire ses achats dans plus de 90 commerces, vient d’être retirée de la circulation. L’association en charge de sa diffusion n’a pas souhaité poursuivre l’aventure, rapporte Le Parisien.

La monnaie locale des Ardennes, le Marcassol (contraction de «marcassin» et de «solidaire») a cessé d’être émise. Indexée sur l’euro, elle avait pour but de favoriser l’économie et la consommation locale. L’expérience avait débuté en novembre 2017, avec la mise en circulation, approuvée par la Banque de France, de 50.000 marcassols. Ils pouvaient être dépensés dans plus de 90 commerces notamment des restaurants, boucheries et auto-école.

«J'utilisais régulièrement le marcassol. L'idée de garder l'économie dans le département est bonne. Et puis c'est important de se démarquer et d'avoir son identité locale. Tout ce que j'espère, c'est que le modèle soit repris», déclarait au Parisien Christophe Visentin, père de famille du Rethélois.

Manque de moyens

L’association «La monnaie locale du Pays d’Ardenne», qui avait lancé l’idée de cette devise alternative, a dû jeter l’éponge, faute de moyens humains. Elle disposait d’un salarié jusqu’en 2018, après quoi ce sont des bénévoles qui se sont occupés de faire vivre la monnaie locale.

Cette disparition fait déjà quelques nostalgiques, chez les Ardennais.

«Je l'utilisais pour faire fonctionner l'économie locale auprès de mes commerçants. J'étais très attachée à cette monnaie et à ce qu'elle représentait pour nous les Ardennais», explique au Parisien Anne Mathieu, gérante d'une librairie à Charleville-Mézières.

Les détenteurs de marcassols peuvent encore les dépenser auprès des commerçants jusqu’à l’épuisement des fonds.

Lire aussi:

Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Endormie, elle est violée par un ouvrier venu faire des travaux chez elle dans les Yvelines
Une rixe éclate place de la Chapelle–vidéos
Tags:
Ardennes, monnaie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook