France
URL courte
321885
S'abonner

Le candidat du Rassemblement national (RN) à Toulouse, Quentin Lamotte, a été agressé avec son équipe dimanche 9 février par des individus qui se revendiquaient comme des «milices antifas». Quatre plaintes ont été déposées.

Alors qu’il distribuait des tracts avec son équipe de campagne à Toulouse, le candidat RN aux municipales, Quentin Lamotte, a été pris à partie en plein centre-ville. Il affirme qu’il s’agissait d’«une trentaine d’individus se revendiquant des milices antifas».

Les individus auraient blessé certains de ses colistiers et détruit son matériel, a affirmé la tête de liste du parti de Marine Le Pen. Dans un communiqué, il a indiqué que quatre plaintes avaient été déposées, lui-même ayant été la cible de «crachats, bousculades et coups de bâton». Il a également précisé que «des militants d’autres listes de gauche qui assistaient à la scène se sont joints à ces milices antifas» pour l’invectiver.

Le candidat, conseiller régional de la région Occitanie, a reçu le soutien du maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, ainsi que de Marine Le Pen, qui a appelé à davantage de mesures de la part du gouvernement pour protéger ceux qui font campagne.

Lundi 10 février, Quentin Lamotte s’est rendu à l’Unité Médico-Judiciaire de Toulouse pour faire constater ses blessures dans le cadre de son dépôt de plainte, qui porte sur des «violences aggravées» et l’«entrave à la liberté d’expression» avec destruction et dégradation, selon la radio locale «100%». Aucune figure de gauche n’a pour l’instant officiellement communiqué sur ces faits.

Lire aussi:

Les quatre maladies qui risquent de provoquer une forme grave du Covid-19 citées par la science
Voiture de police incendiée à Mulhouse: la motivation des délinquants se dessine
Deux voyous filmés alors qu’ils incendient une voiture de police à Mulhouse - vidéo
«Un tramway du diable» ôte la neige des rails en Russie - vidéo
Tags:
plainte, milice, Antifa, agression, élections municipales en France (2020), Toulouse, Rassemblement national (RN)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook