France
URL courte
14030
S'abonner

La première dame française appelle ses concitoyens à soutenir l’opération Pièces jaunes censée améliorer la vie quotidienne des enfants et des adolescents hospitalisés, promettant «une très grande transparence sur ce qu’on va faire des dons».

Depuis 2019, Brigitte Macron a repris le flambeau de Bernadette Chirac dans l’opération Pièces jaunes. Et cette année, la première dame promet «une très grande transparence» quant à la distribution des fonds qui seront collectés dans le cadre de la campagne destinée à l’amélioration des conditions d’hospitalisation des enfants et des adolescents.

«Il y aura une très grande transparence sur ce qu’on va faire des dons», a-t-elle déclaré sur les ondes de RTL, expliquant vouloir «aider les patients, les aidants et les soignants».

«Quand vous vous occupez de quelqu’un, il n’y a aucun répit. C’est non-stop. Je veux les accompagner et leur dire qu’on les reconnaît et qu’on sait que c’est difficile pour eux. J’ai besoin de savoir comment je peux les aider. J’aimerais les aider au maximum», assure Mme Macron.

Elle a rappelé que les Français avaient jusqu’au 15 février pour déposer leurs boîtes jaunes dans les bureaux de poste. «On a besoin de salles de repos, d’espaces sensoriels, d’espaces ludiques, de chambres», fait-elle savoir.

Appel à la générosité du public

L’opération Pièces jaunes est menée chaque année depuis 1990 par la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France.

Avec l’argent collecté, la fondation finance plusieurs projets censés améliorer la vie quotidienne des enfants et des adolescents hospitalisés, mais aussi celle de leurs proches et des équipes soignantes.

Selon les données de la fondation, la campagne a déjà permis de financer, entre autres, plus de 2.800 chambres parent-enfant aménagées et de subventionner une soixantaine de maisons de parents.

Lire aussi:

Nouvelle attaque dans une école maternelle en Chine – vidéo
Plusieurs sangliers «poursuivis, heurtés puis écrasés» dans les Vosges – photo, vidéo
Appelés pour des cris et des insultes provenant d’un appartement, les policiers découvrent une drôle de situation
Tags:
transparence, France, Brigitte Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook