France
URL courte
83815
S'abonner

Un policier grièvement blessé à l'arme blanche par un adolescent en janvier à Marseille a été mis en examen pour violences avec préméditation. Il avait été initialement présenté comme étant simplement intervenu dans un différend entre jeunes, annonce l’AFP ce jeudi.

Présenté dans un premier temps comme une victime, un gardien de la paix poignardé à l'arme blanche en janvier à Marseille par un adolescent a été mis en examen pour violences.

«Le policier a été mis en examen pour violences sans interruption temporaire de travail avec préméditation», a précisé une source à l’AFP.

L'agresseur du policier, un adolescent de 17 ans, s'était livré à la police le lendemain des faits. Il avait été mis en examen pour violences avec armes mais laissé libre sous contrôle judiciaire. Le policier a également été laissé libre.

Présenté comme victime

Le policier de 25 ans avait initialement été présenté comme une simple victime après être intervenu le 11 janvier au soir dans une rixe entre jeunes, devant une boulangerie du quartier des Chartreux, au cœur de la ville. C'est lors de cette intervention, alors qu'il était en civil et qu'il ne s'était pas présenté comme policier, qu'il avait été blessé d'un coup de couteau à l'abdomen par un des jeunes.

Le parquet n'a pas précisé le rôle exact du policier dans ce dossier. Mais selon le quotidien régional La Provence, le policier, en état d'ébriété, aurait participé au déclenchement de cette rixe et aurait donné un coup de pied à l'un des jeunes qui a riposté avec un couteau.

Le policier était affecté en temps normal à la sécurité du palais de justice. Rapidement, son rôle est paru flou aux enquêteurs et l'information judiciaire ouverte pour déterminer précisément les faits visait à la fois l'adolescent auteur du coup de couteau et sa victime.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Tags:
policier, Marseille, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook