France
URL courte
231720
S'abonner

Après que certains politiques, dont Marine Le Pen et Florian Philippot, ont remis en cause la véracité des chiffres fournis par l’Insee sur le taux de chômage, l’Institut de statistiques a décidé d’y répondre. Selon l’administration, «il n’y a pas de raison de penser qu’ils mentent aux Français à travers leurs réponses».

Selon les chiffres publiés par l'Insee ce 13 février, le taux de chômage en France a nettement baissé, de 0,4 point, au quatrième trimestre 2019, pour s'établir à 8,1% de la population active et atteindre son plus bas niveau depuis fin 2008. La France (hors Mayotte) compte 2,424 millions de chômeurs, soit 85.000 de moins sur le trimestre. Sur un an, le taux de chômage, mesuré selon les normes du Bureau international du travail (BIT), est en recul de 0,7 point. L'Insee a aussi révisé son chiffre du troisième trimestre de 8,6 à 8,5%.

Qualifiée par Emmanuel Macron de «très bonne nouvelle», cette information a été pourtant remise en cause par certaines personnalités politiques se référant ainsi à un écart entre les chiffres de Pôle emploi et de l’Insee.

Parmi les sceptiques figure notamment la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen:

​Un doute similaire a été exprimé par l’ex-représentant du Front national et président du parti Les Patriotes Florian Philippot:

​La situation clarifiée par l’Insee

Pour mettre fin à ces accusations, un administrateur de l’Institut, Benoît Ourliac, s’est exprimé le 13 février sur le blog de l’institution, lancé mi-janvier afin d’«éclairer le débat économique et social» et «lutter contre la propagation d’informations fausses ou détournées».

Répondant sans la nommer à Marine le Pen, mais en la citant, le responsable de l’Insee a attiré l’attention sur la définition du terme de «chômeur»:

«Cette définition est […] complètement indépendante du fait que les personnes soient ou non inscrites à Pôle emploi; elle n’est pas affectée non plus par les radiations. La seule façon de mesurer le chômage tel que défini par le BIT est de réaliser une enquête auprès des personnes […]. En France, il s’agit de l’“enquête Emploi”, réalisée chaque trimestre par l’Insee auprès d’un échantillon représentatif de 70.000 ménages tirés aléatoirement sur l’ensemble du territoire».

De son côté, Pôle emploi compte des demandeurs d’emploi, c’est-à-dire des personnes qui sont inscrites sur ses listes, comme le précise Benoît Ourliac.

En outre, la mesure du chômage au sens du BIT repose exclusivement sur les déclarations des personnes elles-mêmes et qu’il n’y a pas de raison de penser qu’ils mentent aux Français à travers leurs réponses, résume ainsi Le Figaro.

Lire aussi:

Qui sont ces quatre hommes qui ont battu à mort un sexagénaire pour une remarque?
Raoult affirme avoir des preuves que le remdesivir favorise l’apparition de variants – vidéo
En Syrie, la Russie élimine 200 djihadistes: leur résurgence alimentée par les sanctions US?
Blessé à la tête, un étudiant US porte plainte contre des policiers à Paris
Tags:
Florian Philippot, Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), Marine Le Pen, chômage
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook