France
URL courte
8124
S'abonner

Deux policiers de Toulouse ont été mis en examen ce 17 février après une garde à vue. Ils sont soupçonnés d'avoir renoncé à une verbalisation prévoyant un retrait du permis de conduire moyennant une somme d’argent.

Initialement placés en garde à vue, un brigadier de police et un gardien de la paix d’une unité de l’agglomération de Toulouse ont été mis en examen ce lundi 17 février, a annoncé Actu Occitanie confirmant une information de La Dépêche. Les deux policiers sont soupçonnés de corruption.

En effet, lors d’un contrôle routier, ils auraient accepté une somme d’argent de la part d’un chauffeur livreur en excès de vitesse.

Le procureur de la République de Toulouse a indiqué à Actu Toulouse qu’une information judiciaire avait été ouverte par le parquet, «avec réquisitions de mandats de dépôt» à l’encontre des suspects.

C’est le responsable de la société de transport employant le chauffeur qui a déposé une plainte et qui les a accusés d'avoir évité la suspension immédiate du permis contre une somme en liquide.

Pratique ou acte isolé?

Les enquêteurs cherchent à savoir notamment si les suspects ont déjà eu recours à cette pratique ou s’il s’agit d’un acte isolé.

France 3 indique pour sa part que, selon ses informations, les deux policiers n'ont pas d'antécédents et n'ont jamais fait «parler d'eux».

Le montant de la somme d’argent n’est pas révélé par le parquet qui a seulement confirmé le placement en garde à vue des deux fonctionnaires.

Lire aussi:

Ayant fait le tour des réseaux sociaux, ces jaunes d’œufs étonnants attirent l'attention de chercheurs- vidéo
Elle refuse de porter un masque, son interpellation dégénère - vidéo
«On peut le dire haut et fort, Didier Raoult se trompe!»: l’hydroxychloroquine à nouveau désapprouvée dans une étude
Tags:
permis de conduire, corruption, Toulouse, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook