France
URL courte
2520
S'abonner

Un vendeur de chiens a été interpellé dans l’Essonne en flagrant délit de vente de chiots de moins de deux mois sur Internet, une pratique illégale en France. L’homme a été interpellé et placé en garde à vue.

Un vendeur de chiens a été interpellé dans l’Essonne en flagrant délit de vente de chiots de moins de deux mois sur le Web pour un prix allant de 700 à 800 euros.

C’est dans le cadre d’une activité de veille sur la Toile que des membres de la Fondation Brigitte Bardot ont découvert qu’un homme vendait des chiots âgés de moins de deux mois, a annoncé le site Actu. Or, la législation indique clairement que les chiens et chats ne peuvent être ni vendus ni donnés avant d’avoir atteint l’âge de huit semaines. Le délit est passible d’une amende de 750 euros.

Enquête et perquisition

La Fondation a immédiatement prévenu le parquet de l’Essonne qui a lancé une enquête. Ainsi, les forces de l’ordre et des membres de l’association ont appelé le vendeur et se sont présentés comme des clients voulant acheter des chiots.

Une fois le rendez-vous fixé, le vendeur a été interpellé et une perquisition a été lancée à son domicile. La police y a découvert deux nouveaux chiots.

«Ils étaient élevés dans des conditions déplorables», a confié une source proche de l’enquête.

Tous les chiens ont été saisis et remis à la Fondation. Le propriétaire a été placé en garde à vue, a précisé Actu.

Lire aussi:

Ayant fait le tour des réseaux sociaux, ces jaunes d’œufs étonnants attirent l'attention de chercheurs- vidéo
Elle refuse de porter un masque, son interpellation dégénère - vidéo
«On peut le dire haut et fort, Didier Raoult se trompe!»: l’hydroxychloroquine à nouveau désapprouvée dans une étude
Tags:
interpellation, Internet, ventes, chiot
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook