France
URL courte
22631
S'abonner

Dans la matinale de France Inter, mercredi 19 février, Christophe Castaner a mentionné un aspect de la vie privée du premier secrétaire du PS, Olivier Faure, lequel avait critiqué deux jours plus tôt «la légèreté incroyable» de Benjamin Griveaux. Une intervention vue par beaucoup comme un coup bas et indigne d’un ministre.

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, était invité à s’exprimer sur l’affaire Griveaux sur France Inter, mercredi 19 février. Il a d’abord souligné que «les femmes et les hommes politiques n’étaient pas infaillibles», avant d’inviter la classe politique à «faire preuve de beaucoup de modestie».

Il est revenu sur une déclaration du patron du PS, Olivier Faure, qui avait déclaré lundi, sur la même antenne, que les responsables politiques devaient «prendre toutes les précautions d’usage» et avait dénoncé la «légèreté coupable» de l’ex-candidat à la mairie de Paris. Il avait ainsi reproché au socialiste de «donner des leçons de morale».

«J'ai été surpris d'entendre Olivier Faure ici à votre micro. Je connais bien Olivier Faure à titre personnel, depuis longtemps, je l'ai accompagné dans ses divorces, dans ses séparations. Et c'est vrai que j'ai entendu en étant assez étonné ses leçons de morale», a indiqué Christophe Castaner.

La réaction du monde politique ne s’est pas fait attendre. Le président du groupe des Républicains au Sénat, Bruno Retailleau, a estimé que Castaner avait fait preuve de «bassesse», tandis que le député européen Raphael Glucksmann, la députée communiste Elsa Faucillon et la sénatrice de l’Oise Laurence Rossignol ont aussi commenté ce tacle du ministre de l’Intérieur.

En mars 2019, Olivier Faure avait lui-même «taclé» Christophe Castaner, lui reprochant de gérer le maintien de l’ordre «entre deux verres» après la diffusion d’une vidéo le montrant en boîte de nuit, buvant plusieurs shots de vodka en compagnie d’une jeune femme. Les deux hommes se connaissent depuis de nombreuses années, ayant tous les deux été actifs au Parti socialiste, mais leur relation semble au point mort.

L’affaire Griveaux

Suite à la mise en ligne de vidéos intimes le concernant, Benjamin Griveaux a porté plainte le 15 février pour «atteinte à l’intimité de la vie privée» et renoncé à la mairie de Paris. L’affaire a relancé le débat en France sur la protection de la vie privée et la diffusion de contenu à caractère sexuel sur les réseaux sociaux.

Quelques jours après l’affaire, le secrétaire d’État au Numérique, Cédric O, a assuré qu’il fallait «rétablir la peur du gendarme» sur les réseaux sociaux. Il a également indiqué avoir discuté d’un projet d’envergure européenne concernant leur contrôle.

Pour rappel, c’est l’activiste russe Piotr Pavlenski qui a revendiqué la diffusion de ces vidéos, lesquelles avaient été envoyées à sa compagne, Alexandra de Taddeo, par Benjamin Griveaux. Ils ont été arrêtés et mis en examen. Mardi 19 février, Christophe Castaner s’est indigné du comportement du Russe, qui bénéficie d’un statut de réfugié depuis 2017: «Ce que j'attends de quelqu'un que l'on protège dans le cadre d'un statut de réfugié politique, c'est qu'effectivement, il soit un citoyen exemplaire».

Christophe Castaner attaque Olivier Faure sur sa vie privée
© Sputnik . Bruno Marty
Christophe Castaner attaque Olivier Faure sur sa vie privée

Lire aussi:

Un très fort bruit d’explosion entendu à Paris et en Île-de-France
L'épidémie de Covid-19 repart à la hausse en France avec plus de 12.800 nouveaux cas
Détonation entendue à Paris: pourquoi l’avion de chasse a-t-il été mobilisé?
Ankara répond à Paris après les propos de Macron sur le Haut-Karabakh
Tags:
vie privée, Olivier Faure, France Inter, Christophe Castaner, Benjamin Griveaux
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook