France
URL courte
3161
S'abonner

Une famille de l'Ain dont l’un des membres a fait une crise de démence a appelé les gendarmes. Sur place, l’homme les a menacés avec une hache. L’utilisation d’un pistolet à impulsion électrique ayant été sans effet, un fonctionnaire a dû recourir à son arme et l’a légèrement blessé.

Une famille de Pizay (Ain) a appelé à l’aide les pompiers et les gendarmes, le 18 février, car l’un de ses membres souffrant de troubles psychiatriques était pris d’une crise. Ses proches souhaitaient donc l’interner en urgence, relate Le Progrès.

Mais à l’arrivée des gendarmes de la brigade de Montluel, le malade s’est emparé d’une hache avant de les menacer. Les fonctionnaires ont alors essayé de le maîtriser avec un pistolet à impulsion électrique, mais cela n’a pas fonctionné, a raconté le procureur de la République de Bourg-en-Bresse.

Légèrement blessé au ventre

L’homme continuant d’avancer vers eux, brandissant son arme, l’un des gendarmes l’a sommé puis a ouvert le feu sur le forcené, le blessant légèrement par balle dans le gras du ventre. L’homme a pu ensuite être maîtrisé.

Il a été conduit dans un hôpital de Lyon avant d’être interné à l’hôpital psychiatrique du Vinatier.

Une enquête a été ouverte mais le blessé, à la fois auteur et victime, n’a pas encore pu être entendu, a précisé le procureur.

La section de recherches de Lyon a été saisie des investigations pour garantir leur impartialité. «Nos gendarmes sont régulièrement entraînés pour que dans ces circonstances la réponse soit progressive», insiste le procureur.

Lire aussi:

Un très fort bruit d’explosion entendu à Paris et en Île-de-France
Détonation entendue à Paris: pourquoi l’avion de chasse a-t-il été mobilisé?
Ankara répond à Paris après les propos de Macron sur le Haut-Karabakh
Tags:
gendarmes, hache, France, Ain
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook