France
URL courte
18477
S'abonner

Interpellé au Salon de l’Agriculture par une manifestante sur la réforme des retraites et les violences policières lors de la mobilisation, Emmanuel Macron a invité son interlocutrice à former un groupe de Gilets jaunes et à venir au palais de l’Élysée «pour que les choses se calment dans la discussion».

Le passage d’Emmanuel Macron au Salon de l’Agriculture ce 22 février a été marqué par un échange intense avec une manifestante qui s’est présentée comme contrôleuse de gestion dans la finance et confiant avoir participé aux 67 samedis de mobilisation des Gilets jaunes.

«Je vis la guerre chaque samedi. Vous ne vous rendez pas compte de ce qui se passe et de la violence policière. J'ai vu des amis tomber à côté de moi simplement parce qu'ils se battent pour leur retraites», a lancé la femme.

Elle a demandé au Président de «commencer à calmer les forces de l’ordre», ce à quoi Emmanuel Macron a répondu que, dans les zones urbaines, la situation était particulièrement «tendue» et qu’il fallait se mettre à la place des policiers:

«Je ne crois pas qu'il y ait tant de monde que ça dans la rue. Parfois aussi, vous êtes en colère sur des choses qui ne sont pas vraies», a-t-il lancé.

«Vous parlez de la démocratie, soyez vraiment démocrate, s’il vous plaît», a-t-elle poursuivi avant d’inviter Emmanuel Macron à sortir dans la rue.

«J'ai trop de travail malheureusement pour pouvoir venir dans la rue», lui a répondu le Président.

Malgré ces désaccords, lorsque la manifestante a insisté sur le fait qu’Emmanuel Macron ne recevait pas les Gilets jaunes, le chef de l’État a estimé qu’il était «pour le dialogue» et a proposé à son interlocutrice de former un groupe de personnes avec qui il s’entretiendrait pendant une heure au palais de l’Élysée «pour que les choses se calment dans la discussion».

Réforme des retraites

Quant à la réforme des retraites, M.Macron a défendu le projet de loi face aux demandes de référendum. Il a par ailleurs précisé qu’il n’avait jamais soutenu la mise en place du référendum d'initiative citoyenne (RIC), mais qu’il était favorable à ce qu'on «abaisse le seuil du référendum d'initiative partagée déjà en place» et qu’il était prêt à «faire un grand débat» sur cette question.

Terminant l’échange, Emmanuel Macron a remercié la manifestante pour sa «sincérité» et «les émotions qui se dégagent».

 

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Tags:
retraite, gilets jaunes, Salon International de l'Agriculture, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook