France
URL courte
50804
S'abonner

Des Vannetais, dans le Morbihan, ont tenu à montrer leur exaspération face au trafic de stupéfiants dans leur région. Pour dénoncer cette situation, ils ont décidé d’installer de faux panneaux routiers guidant les consommateurs vers les rues où les dealers faisaient leurs affaires sans rien cacher.

Samedi 22 février au matin, des riverains du quartier de Ménimur et de l’avenue Paul-Cézanne à Vannes, dans le Morbihan, ont installé des panneaux routiers avec l’inscription «Dealers» pour dénoncer le trafic de drogue, relate Ouest-France.

Ces pancartes indiquaient également d’une flèche aux consommateurs la route à suivre pour accéder aux rues Eugène-Delacroix et Sonia-Delaunay, où des stupéfiants sont vendus au vu et au su de tout le monde.

Selon le quotidien, la vente notoire de ces produits s’y tient quotidiennement. Excédés par cette situation, les habitants ont décidé de se faire entendre en choisissant cette tactique.

«Il y a de fortes chances que les actions se multiplient, indique au média un individu. On va continuer, ça va aller crescendo. Les autorités ont été prévenues. Et d’autres que nous s’en mêlent...».

Pourtant, en cours de matinée, ces faux panneaux avaient disparu, précise le quotidien.

Affichettes de recrutement pour dealer ou guetteur

En septembre 2019, les riverains du parc de Kermesquel avaient décidé de mettre sur les arrêts de bus vannetais de petites annonces pour recruter des dealers et des guetteurs dans la même démarche de dénonciation.

Lire aussi:

Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
Tags:
Morbihan, dealer, Vannes, trafic, drogue, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook