France
URL courte
2154
S'abonner

Après avoir découvert un obus dans leur terrain, trois ferrailleurs ont décidé de le ramener à la mairie des Grandes-Ventes, près de Dieppe. Ils ont laissé l’engin explosif dans leur camionnette, obligeant les autorités à établir un périmètre de sécurité autour du véhicule, a rapporté samedi 22 février le quotidien Paris-Normandie.

En Seine-Maritime, trois ferrailleurs ont trouvé un obus sur leur terrain et ont voulu le ramener à la mairie, relate Paris-Normandie. Après avoir chargé l’engin explosif dans leur fourgonnette, ils ont d’abord essayé de s’en délester à la déchetterie la plus proche. Les agents municipaux ayant refusé le dépôt, les ferrailleurs se sont alors rendus à la mairie, en centre-ville des Grandes-Ventes.

Ils ont laissé l’obus dans le véhicule et alerté les autorités municipales, qui ont immédiatement mis en place un périmètre de sécurité autour de la camionnette.

La place de l’Hôtel de ville et le secrétariat de la mairie ont été fermés au public. Les habitants ont dû rester confinés chez eux quelques instants, rapporte encore le Réveil de Neufchâtel.

L’obus est inerte

Après vérification par un service spécialisé de la Préfecture, l’engin explosif s’est révélé inerte, détaille la presse locale.

«Selon le service de déminage de Caen, il n’y a pas de risque avéré car l’obus est désactivé. Escortés par la gendarmerie, les ferrailleurs sont repartis avec l’objet. Il sera enterré» précise le maire des Grandes-Ventes, Nicolas Bertrand.

La préfecture a tenu à rappeler les règles de sûreté en cas de découverte d’un engin explosif: ne pas toucher l’objet, ne pas créer d’attroupement autour de l’objet, marquer l’endroit de la découverte avec un repère et contacter au plus vite les services de police ou de gendarmerie.

Lire aussi:

Le monde menacé d’une crise alimentaire, alerte l'Onu
La NASA prépare une frappe sur un astéroïde fonçant vers la Terre
Un rapport remis par le Pr Raoult il y a 17 ans prédisait le chaos à venir mais le gouvernement l’a ignoré
Tags:
armes, obus
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook