France
URL courte
Par
Le COVID-19 en Europe (216)
72697
S'abonner

Au micro d’Europe 1, Agnès Buzyn l’affirme: selon l’ancienne ministre de la Santé, le Paris d’Anne Hidalgo n’est pas assez préparé face à une potentielle épidémie de coronavirus. Une situation qui serait amenée à changer si elle était élue.

Alors que l’Italie connaît une hausse des cas confirmés de COVID-19, avec 230 contaminés et déplore son cinquième mort aujourd’hui, qu’en est-il de l’autre côté de la frontière? Et si une épidémie de COVID-19 atteignait la capitale française, les Parisiens y sont-ils assez préparés? Pour Agnès Buzyn, ancienne ministre de la Santé et fraîchement désignée candidate aux municipales 2020 aux couleurs de LREM, c’est non. Invitée sur Europe 1 ce matin, elle estime que les agents municipaux ne sont pas assez «formés et préparés», alors que lorsqu’elle siégeait au ministère de la Santé, elle avait tout anticipé:

«Nous avons préparé au ministère la riposte en cas d’évolution de la maladie ou de l’épidémie dans le monde. Nous avons préparé les hôpitaux, nous avons commandé du matériel, des millions et des dizaines de millions de masques, donc tout ça est préparé, évidemment. Mais c’est au-delà du ministère de la Santé, une responsabilité de tous les acteurs politiques.»

Que s’est-il passé entre Anne Hidalgo et Agnès Buzyn, alors respectivement maire de Paris et ministre de la Santé, lorsque l’épidémie a commencé à faire grand bruit? «Il n’y a eu aucun contact» à ce propos, selon Mme Buzyn, qui affirme que les deux femmes se seraient concentrées sur le système de santé plus que sur la maladie. La remplaçante de Benjamin Griveaux estime que les agents municipaux ne sont donc pas assez préparés si l’épidémie venait à toucher la ville de Paris. Une chose qui devrait changer si elle était élue maire:

«Si je suis maire de Paris et si j’ai les moyens d’agir sur mon administration la première chose que je fais, c’est de les former et de les préparer […] Tout cela, ça s’anticipe et s’il y a une chose que je sais faire c’est évidemment la gestion de crise. Je l’ai fait plusieurs fois dans ma vie et en tant que maire, je saurais bien évidemment m’occuper des Parisiens.»  

L’anticipation, clé de voûte contre la propagation de l’épidémie, selon Agnès Buzyn. Si elle affichait une sérénité (et des affiches dans les aéroports) face à l’arrivée du coronavirus fin janvier, aujourd’hui le ton se veut plus grave, à seulement un mois des municipales. Coïncidence?

Dossier:
Le COVID-19 en Europe (216)

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Tags:
Covid-19, Anne Hidalgo, Agnès Buzyn, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook