France
URL courte
18274
S'abonner

Depuis que l'UE a fixé un article permettant de restituer les biens culturels «illégalement déplacés» qui se sont retrouvés sur le territoire britannique, des historiens français ont demandé de rapatrier les cendres de Napoléon III. Selon Dimitri Casali, ce serait là «un élégant geste de réconciliation entre l'Angleterre et la France».

Des historiens français ont demandé le retour des restes de Napoléon III qui reposent dans l’église catholique St. Mary de Chislehurst dans le Hampshire, a rapporté le 29 février le quotidien The Telegraph.

Selon le journal, la requête a été envoyée au ministère britannique des Affaires étrangères pour considérer cette possibilité dans le cadre d'un accord commercial post-Brexit.

Ainsi, l'historien français Dimitri Casali qui avait soumis une demande officielle au gouvernement britannique a confié au quotidien: «Ce serait un élégant geste de réconciliation entre l'Angleterre et la France».

«La France a été une monarchie pendant 1.000 ans avant de devenir république. Il représentait la république et la monarchie.»

Un article qui ouvre la voie

Cette demande est intervenue après que l'UE a ajouté un article dans le dernier projet de mandat de négociation pour un nouveau partenariat avec la Grande-Bretagne. Un article invite les parties à «aborder les questions relatives au retour ou à la restitution vers leur pays d'origine des biens culturels illégalement déplacés».

Cet article a été ajouté à la demande de la Grèce, avec le soutien de Chypre et de l'Italie, qui espèrent retourner les frises du Parthénon à Athènes. Londres a toujours refusé de les rendre à la Grèce, alors même qu'Athènes s'était dotée en 2009 d'un musée ultra-moderne pour les accueillir.

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Armement: éprouvé au combat, le canon CAESAR de Nexter a séduit la République tchèque
Justin Trudeau, un genou à terre avec des manifestants contre le racisme - images
Tags:
Brexit, Napoléon III, Royaume-Uni, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook