France
URL courte
232093
S'abonner

Un élève a été poignardé au ventre dans un lycée parisien. Deux individus non identifiés sont parvenus à pénétrer dans l’établissement, ils n’y seraient pas scolarisés. La sécurité du lycée a été renforcée et l’enquête est toujours en cours.

Jeudi 5 mars, deux inconnus ont poignardé un élève dans la cour du lycée professionnel Pierre Lescot, dans le Ier arrondissement de Paris. De nombreux élèves ont été témoins de la scène, et les deux individus ont pu fuir les lieux, rapporte Le Parisien. La victime, élève de première commerce, a été emmenée à l’hôpital de la Salpêtrière. Il présente une plaie de cinq centimètres à l’abdomen, mais ses jours ne sont pas en danger.

Une cellule psychologique a été mise en place pour les témoins et les proches de la victime. «J’ai besoin d’en parler, c’est dur de reprendre comme si de rien n’était», a confié un de ses camarades à France Bleu.

«Ce n’est pas normal que des inconnus puissent entrer dans l’établissement sans contrôle, on ne se sent pas en sécurité», a confié une élève à la radio.

Le lendemain de l’agression, les équipes mobiles de sécurité académiques (EMSA) sont venues renforcer la sécurité du lycée.

Les deux agresseurs étaient extérieurs à l’école. Ils sont entrés et sortis de l’établissement par la porte principale, qui «ne fonctionnait pas correctement», selon une source du Parisien. Ils ont pris la fuite et n’ont pas encore été retrouvés.

Une enquête qui s’annonce «nébuleuse»

Après avoir interrogé les élèves et le voisinage, les enquêteurs de la Sûreté départementale ne sont pas encore parvenus à identifier les deux assaillants. Le visionnage des enregistrements de la vidéosurveillance n’a rien donné non plus.

Cette histoire s’annonce «nébuleuse», selon une source du quotidien. Aucun lien n’a été établi entre les agresseurs et la victime, ni leur motif. Vendredi 6 mars, les policiers devaient encore interroger la victime à sa sortie de l’hôpital, une audition dont ils attendent beaucoup.

Lire aussi:

Covid-19: la deuxième vague, une fiction?
Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Macron propose à Philippe une mission en vue de 2022 après sa démission
Tags:
enquête, Paris, attaque au couteau, lycée, lycéens
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook