France
URL courte
26854
S'abonner

En pleine campagne pour la mairie de Paris, Agnès Buzyn s’en est prise à la gestion des hôpitaux de la capitale par Anne Hidalgo, sa cible privilégiée. Des internautes lui ont renvoyé l’ascenseur en lui rappelant son bilan ministériel.

Intervenant sur BFM TV dans le cadre de sa course à la mairie de Paris, l’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn, pour qui être médecin est une vocation, a fait grief à la maire sortante de sa façon de gérer les hôpitaux.

«Si je suis maire, j’aiderais les hôpitaux parce qu’ils ont été insuffisamment aidés par la mairie de Paris, notamment en termes de logement des infirmières, ce sera ma priorité», a-t-elle déclaré.

Mme Buzyn, qui affirme servir l’intérêt général aussi bien dans ses fonctions de ministre que dans celle de candidate à la mairie, estime que celle-ci «a besoin de prendre soin de ses habitants».

«Je pense que les habitants sont un peu secoués, un peu malmenés par la mandature précédente. Et ils ont besoin d’être respectés», a-t-elle ajouté.

Les propos de la candidate LREM ne sont pas restés sans réaction sur les réseaux sociaux.

​Un adjoint communiste de la maire sortante, Ian Brossat, n’a pas oublié à cette occasion de rappeler à la candidate Buzyn son parcours ministériel.

Des attaques répétées

Ce n’est pas la première fois qu’Agnès Buzyn évoque le problème au cours de sa campagne. Le 19 février elle avait déjà affirmé sur le plateau de BFM TV que la politique de la mairie «n’a pas aidé les hôpitaux parisiens à fonctionner» et avait promis de mettre en priorité le problème des logements pour tous les fonctionnaires médicaux travaillant dans Paris.

Lire aussi:

Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
La Russie réduit fortement sa livraison de gaz via la Pologne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook