France
URL courte
Propagation du coronavirus en France (341)
6619
S'abonner

Face au coronavirus, Emmanuel Macron a annoncé une série de mesures et notamment la fermeture de tous les établissements scolaires. Cette dernière était très attendue par de nombreux élèves, heureux de ne pas devoir se rendre en classe lundi. Jean-Michel Blanquer a cependant annoncé que des cours en ligne allaient être mis en place.

Jeudi 12 mars, le chef de l’État a présenté des mesures pour lutter contre la propagation du coronavirus en France. L’une d’elles, particulièrement espérée par les élèves, est la fermeture de toutes les écoles sur le territoire. Suite à cette nouvelle, nombre d’entre eux ont manifesté leur euphorie, mais celle-ci pourrait être de courte durée.

Certains lycéens ont évoqué une ambiance similaire à celle de la Coupe du monde de football 2018, au vu des cris de joie juste après l’annonce.

Une soudaine hausse de la popularité de Macron chez les jeunes?

De nombreux lycéens et collégiens ont affirmé, ironiquement ou non, leur soutien à Emmanuel Macron après avoir appris qu’il faisait fermer tous les établissements scolaires. Une mesure qui va à l’encontre de ce qu’avait annoncé précédemment le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer.

Mise en place de cours en ligne

M. Blanquer a tenu à souligner que «la période qui s'ouvre n'est pas une période où les enfants ne doivent pas travailler, au contraire». Sans préciser de date, il a annoncé qu’un système de cours à distance serait mis en place via le Centre national d’enseignement à distance (Cned). Les élèves pourraient donc être amenés à suivre des cours virtuels depuis chez eux, mais certains ont déjà imaginé leur réaction face à cette situation.

Un tel système reposera évidemment davantage sur le bon vouloir des jeunes, car les enseignants ne pourront les forcer à faire les exercices ou à assister aux cours virtuels. Le syndicat SNUipp-FSU (écoles primaires) craint que cette mesure n’accroisse les inégalités sociales.

Jean-Michel Blanquer a précisé que les établissements scolaires resteraient fermés «au moins jusqu’aux vacances de printemps», soit au début du mois d’avril. Les épreuves du bac seront maintenues, avec un calendrier plus souple. Quant aux autres examens et concours, leur maintien devra être déterminé «au cas par cas».

Dossier:
Propagation du coronavirus en France (341)

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
enseignement, Emmanuel Macron, établissements d’enseignement, Covid-19, France, fermeture
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook