France
URL courte
Propagation du coronavirus en France (341)
41615
S'abonner

Un vif accrochage s'est déroulé entre l'ex-ambassadrice des Pôles, Ségolène Royal, et le ministre de la Santé, lorsque la première a fait part de sa grogne concernant les moyens alloués puis «enlevés» à l’hôpital public.

L'ancienne ministre de l'Environnement Ségolène Royal a soulevé dimanche 15 mars la question des moyens que le ministère de la Santé allouait à l’hôpital public. Son principal reproche concernait les sommes «enlevées» à ce secteur, notamment en 2018.

«Je pense que vous faites le maximum dans le cadre des moyens qui vous sont alloués mais honnêtement, les personnels hospitaliers, ils en ont assez des coups de chapeaux, ils veulent des remises à niveau. Vous avez enlevé 900 millions à l'hôpital public en 2018», a lancé l'ex-ambassadrice des Pôles intervenant sur TF1.
​«Mme Royal, vous faites de la polémique ce soir, vous êtes vraiment sûre que c'est le soir pour le faire?», a répondu sans hésiter Olivier Véran, tandis que l'ancienne ministre insistait avec ses reproches.

M.Véran a tenu à rappeler qu'il «consultai[t] encore à l'hôpital public il y a un mois»: «J'ai été aide-soignant en Ehpad, je n'ai pas de leçons à recevoir, je connais la difficulté que traverse l'hôpital, je la connais plus que vous. Vous vous prétendez leur porte-parole, je ne crois pas que ce soit le [bon] soir. Mon message ce soir, c'est de la santé publique. Je ne suis pas venu faire de la politique», a-t-il souligné.

Dépréciation du pouvoir

Très critique envers le gouvernement, Ségolène Royal s'est vue démise de ses fonctions d’ambassadrice des Pôles en janvier. Elle s'est est prise à maintes reprises à Emmanuel Macron, le qualifiant de personne «déconnectée» qui «manque totalement d’empathie».

Épidémie et mesures spéciales

Le secteur médical en France est actuellement sous pression, vu l'épidémie due au coronavirus qui fait du pays l'un des plus touchés en Europe. Des mesures inédites de confinement sont entrées en vigueur le 17 mars à midi, prévoyant l’obligation d’une attestation pour chaque déplacement, une amende en cas d'infraction et 100.000 policiers et gendarmes mobilisés pour contrôler.

Avec 1.210 nouvelles contaminations et 21 décès en 24 heures, le bilan officiel fait état de 148 morts et 6.633 infectés depuis le début de l'épidémie, selon les chiffres de Santé publique France de lundi 16 mars.

Dossier:
Propagation du coronavirus en France (341)

Lire aussi:

Moscou publie sa liste des «pays inamicaux» et explique les mesures qui les attendent
La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Erdogan veut donner «une leçon forte et dissuasive» à Israël
Tags:
critiques, Olivier Véran, Ségolène Royal
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook