France
URL courte
Face au coronavirus, la France passe en confinement (136)
5121
S'abonner

Alors que dans le contexte de la pandémie de Covid-19 plusieurs pays sont à court de masques de protection et qu’un décret du 13 mars interdit leur vente en France hormis aux soignants et malades, plusieurs cas de trafic ont été enregistrés dans l’Hexagone.

D’abords des cas de vol de masques et de gel dans des hôpitaux, maintenant des trafics dans des pharmacies: plusieurs cas de vente illégale de ces produits nécessaires avant tout aux soignants et aux malades ont été constatés à travers la France.

10 euros l’unité

Ainsi, comme en informe la préfecture de Paris, une saisie a eu lieu le 18 mars dans une pharmacie du XVIe arrondissement de la capitale.

​Comme l’ajoute France Info, près d’un millier de masques ont alors été saisis, alors qu’ils y étaient vendus aux clients jusqu’à 10 euros l’unité. Se référant à une source, le média informe que c’est un agent de la police judiciaire qui a prévenu les forces de l’ordre après avoir remarqué qu’un salarié installé devant la porte laissait des clients y entrer par petits groupes.

Prix plus modique à Marseille

Le jour même, une pharmacienne soupçonnée d'avoir détourné un stock réquisitionné pour les professionnels de santé a été placée en garde à vue à Marseille, informe La Provence.

Cinq boîtes de 100 masques ont été saisies, ils y étaient vendus à entre un et 2,5 euros.

Pas que les pharmacies

Outre les pharmacies, les épiceries entrent en jeu. Ainsi, jeudi, la préfecture de police de Paris a fait état de la saisie de plus de 2.000 masques dans une épicerie et une pharmacie de Sèvres.

Dressant le bilan du 19 mars et appelant à la responsabilité et la solidarité, la préfecture a fait état de près de 2.580 masques mis en vente à Paris.

Dossier:
Face au coronavirus, la France passe en confinement (136)

Lire aussi:

Les autorités ont «menti» sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Tags:
masques, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook