France
URL courte
Face au coronavirus, la France passe en confinement (168)
6434109
S'abonner

Interpellée lors d’un contrôle lié au confinement, une femme s’en est prise aux forces de l’ordre, dans l’Essonne. Elle a craché sur les policiers en affirmant être porteuse du coronavirus. Des insultes racistes on été proférées. Des incidents similaires ce sont déjà produits ces dernières semaines.

Ce lundi 23 mars, une femme de 24 ans a pris à partie des policiers municipaux, à Longjumeau dans l’Essonne, rapporte Le Parisien. 

Elle se déplaçait sans attestation de sortie dérogatoire et a d’abord insulté les policiers, les traitant de «sales blancs» et de «fils de p…».

Des hommes de la Brigade anti-criminalité (BAC) ont été appelés en renfort, et ont tenté de menotter la récalcitrante, relate encore Le Parisien. La jeune femme a alors griffé un agent, puis craché sur un autre, leur affirmant: «J'ai le coronavirus, vous allez tous crever».

Des événements similaires déjà constatés

La jeune femme a finalement été placée en garde à vue, avant d’être jugée en comparution immédiate par le tribunal correctionnel d'Évry-Courcouronnes. Elle a été condamnée à 7 mois de prison ferme et 350 euros d’amende. Son cas n’est pas inconnu de la police, son casier judiciaire étant déjà chargé, rapporte encore Le Parisien.

Des événements de même nature ce sont déjà produits depuis le début de la période de confinement. Jeudi dernier à Trappes, deux jeunes de 18 et 21 ans avaient aussi agressé des policiers, après avoir été verbalisés pour non-respect du confinement. L’un d’entre eux avait là encore craché au visage d’un agent.

Dossier:
Face au coronavirus, la France passe en confinement (168)

Lire aussi:

Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Un glacier de 500.000 mètres cubes risque de se détacher du Mont Blanc, évacuation en cours
Au moins 16 fonctionnaires du port de Beyrouth, dont le directeur, en détention
Tags:
Longjumeau, police, racisme, confinement, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook