France
URL courte
Propagation du coronavirus en France (341)
5114
S'abonner

Le premier tour des élections municipales françaises s’est tenu le 15 mars et a mobilisé plusieurs centaines de milliers de personnes. De nouveaux cas de contamination ayant été enregistrés dans les Alpes-Maritimes, la polémique sur la pertinence de ce scrutin ne faiblit pas.

Le maintien des élections municipales du 15 mars est au centre des critiques car de nouveaux cas de contamination ont été recensés chez les acteurs des bureaux de vote à Vence et à Saint-Paul, relate Nice-Matin.

«La tenue de ce premier tour était une aberration», a réagi sur sa page Facebook Patrice Miran, candidat écologiste à Vence.

«Je trouve difficile de savoir si on a fait assez attention alors qu’on a croisé 372 votants dans la journée», a indiqué à Nice-Matin l’assesseur de Vence, Benoît Brisseau, qui présente lui aussi une forme bénigne du virus malgré les mesures de distanciation sociale prises lors du premier tour.

De nouveaux cas éventuels de contamination

Corinne Paolini, candidate à Saint-Paul, a constaté que de nouvelles personnes avaient été testées positives. C’est pourquoi elle a réclamé dans un communiqué de presse «un dépistage de tous les agents communaux, assesseurs, délégués de liste et candidats mobilisés le dimanche 15 mars, à l’auditorium de Saint-Paul».

Selon le quotidien, Patrice Miran a exigé également que «les autorités de santé dépistent celles et ceux qui ont tenu les bureaux de vote» en mettant en relief que «le suivi du personnel soignant reste prioritaire».

Une «multiplication des cas» à attendre?

Lundi 23 mars, la vice-présidente du département des Alpes-Maritimes, Anne Sattonet, a adressé un courrier à Olivier Véran. Elle y indique que ses assesseurs ont été  testés positifs au coronavirus en consultation médicale, «de même que des artisans et personnels du service public».

En se plaignant du manque de tests, elle a indiqué que sans ces derniers les «patients n’ont pas accès au traitement mis en place. Faute de diagnostic formel, les personnes ayant été au contact de ces patients ne sont pas prévenues», estimant de plus que cela contribuerait à la «multiplication des cas».

Des élus d’une autre commune déjà contaminés  

Vence et Saint-Paul ne sont pas les seules communes où ont été enregistrés des cas de contamination après les élections municipales. Ainsi, au moins 17 élus de Coudekerque-Branche (Nord-Pas-de-Calais), dont deux sont hospitalisés, ont été diagnostiqués positifs, selon le maire de cette ville.

Dossier:
Propagation du coronavirus en France (341)

Lire aussi:

Mort de George Floyd: le gouverneur du Minnesota annonce la mobilisation totale de la Garde nationale
Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Tags:
Alpes-Maritimes, élections municipales, France, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook