France
URL courte
Face au coronavirus, la France passe en confinement (168)
2715629
S'abonner

Le jeune homme, qui a déjà été verbalisé avec des amis pour la mise en ligne d’une vidéo où ils ont promis de «contaminer le plus de monde possible» à Argenteuil et à Bezons, a été de nouveau interpellé lors d’un rassemblement non-autorisé en plein confinement en France, relate Le Parisien.

Ayant déjà été interpellé pour la publication d’une vidéo où il a exprimé son envie de «contaminer le plus de monde possible» à Argenteuil et à Bezons, le jeune homme est de nouveau dans le viseur de la police, relate Le Parisien.

Cette fois, un passant a prévenu les forces de l’ordre d’un rassemblement aux alentours de la rue Karl-Marx de Bezons. Quand la police est arrivée sur place, les jeunes se sont enfuis sauf un que les policiers ont réussi à interpeller. Il a été reconnu en lien avec une interpellation récente quand avec des amis ils avaient été contrôlés et verbalisés à hauteur de 135 euros.

L’homme a présenté cette fois une attestation de déplacement dérogatoire sauf qu’elle était vide, sans son nom inscrit. De plus, il n’avait pas de papiers d’identité avec lui.

En outre, estimant que la situation lui était défavorable, il a tenté de fuir en frappant un policier. Toutefois, sa tentative n’a pas réussi et le jeune homme a été placé en garde à vue. Cette fois, il a été arrêté pour «mise en danger de la vie d’autrui, outrage et violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique».

L’interpellation précédente

Auparavant, trois jeunes habitants du Val-d’Oise s’étaient amusés en postant une vidéo sur les réseaux sociaux où ils ont promis de «contaminer le plus de monde possible» à Argenteuil et à Bezons. Alors, ils étaient dépourvus des documents et des attestations qui permettent de circuler durant la période de confinement. En outre, ils avaient écopé chacun d’une amende de 135 euros pour non-respect du confinement.

Dossier:
Face au coronavirus, la France passe en confinement (168)
Tags:
police, confinement, Covid-19, santé, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook