France
URL courte
Propagation du coronavirus en France (341)
12426
S'abonner

Une pharmacie de Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales) s’est vue obligée de renforcer sa sécurité après qu’un client qui n’avait pas pu se procurer de Plaquenil a menacé le personnel, selon L’Indépendant. Le commerce se fait maintenant à travers la grille.

Vendredi 27 mars, le personnel de la pharmacie du port à Canet-en-Roussillon a été agressé par un homme qui n’avait pas réussi à se procurer du Plaquenil, un médicament dérivé de l’hydroxychloroquine qui serait efficace contre le Covid-19, relate L’Indépendant.

À 9h30, un individu s’est présenté pour obtenir du Plaquenil. Bien qu’il ait été en possession d’une ordonnance, le pharmacien lui a expliqué que la réglementation sur la délivrance de ce médicament avait changé.

«Il devient alors menaçant. Il nous tousse dessus», a-t-il signalé.

L’individu a quitté les locaux après avoir filmé sur son téléphone le pharmacien indiquant que ce médicament n’était pas en rayon et qu’il n’y en avait qu’à l’hôpital.

Depuis, la pharmacie s'est barricadée


Quelque temps plus tard, il est réapparu pour menacer les employés en leur indiquant qu’il les attendait derrière l’officine. Alertés, les gendarmes sont intervenus et ont procédé à son interpellation.

Depuis, le personnel a baissé le rideau et sert les clients à travers la grille.

Un message a été en outre affiché: «Inutile de s’en prendre aux pharmaciens, nous n’avons pas de Plaquenil en officine!». 

Selon les informations de L’Indépendant, l’individu est connu des services de gendarmerie. Le pharmacien a porté plainte.

Dossier:
Propagation du coronavirus en France (341)

Lire aussi:

«Vivez à fond, tombez malades»: l'appel de Nicolas Bedos crée la polémique
«Entre 50 et 100» individus attaquent violemment la police en Seine-et-Marne
Un professeur juge le décolleté d'une collégienne de 14 ans provocant, elle se sent «humiliée» - photo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook