France
URL courte
Propagation du coronavirus en France (341)
45383
S'abonner

Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé le lancement d’une plateforme de dons pour contribuer à «l’effort de solidarité de la nation envers les plus touchés». Cette mesure est déjà loin de faire l’unanimité auprès des citoyens.

Lundi 30 mars, Gérald Darmanin a annoncé sur son compte Twitter qu’une «plateforme de dons» allait être mise en ligne pour soutenir ceux qui sont les plus touchés par la pandémie de Covid-19. Il venait de livrer un entretien au Figaro dans lequel il a détaillé la mise en œuvre d’un plan d’urgence de 45 milliards pour faire face à cette crise, d’où l’interrogation de nombreux internautes sur la nécessité d’une telle demande.

«Je lance un appel à la solidarité nationale», a-t-il lancé sur le réseau social, indiquant que la plateforme permettra à «tous ceux qui le peuvent» d’«apporter leur contribution à l’effort de solidarité de la nation envers les plus touchés». Il a par ailleurs souligné auprès du Figaro que cet appel concernait notamment les «entreprises dont l’activité continue et qui sont le moins affectées».

Au vu des premières réactions, son cri de ralliement n’a cependant pas trouvé un écho favorable auprès de la population.

Certains ont souligné que demander un effort de la part de «ceux qui le peuvent» revenait à remettre en place une forme d’impôt sur la fortune, à l’instar du leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon.

Le syndicaliste Gérard Filoche a quant à lui évoqué le «culot» du ministre de l’Action et des Comptes publics, appelant à plutôt réinvestir dans les hôpitaux.

Un plan d’urgence de 45 milliards

Le 20 mars, le Parlement a adopté un projet de loi de finances rectificative afin d’anticiper la récession de 1% du PIB et un déficit public en 2020 plus important que prévu. Le texte prévoit un fonds de 45 milliards d’euros pour soutenir les entreprises en difficultés et de financer le chômage partiel des employés.

«507.000 entreprises de moins de 50 salariés ont demandé que leurs échéances de paiements des cotisations sociales […] soient reportées», a précisé le ministre au Figaro. Il attend cependant un encaissement des cotisations de la part des entreprises de plus de 50 salariés pour le 5 avril, ce qui devrait rapporter 13 milliards d’euros à l’État.

M. Darmanin a ensuite annoncé que le fonds de solidarité, qui couvre les pertes de mars, sera prolongé pour le mois d’avril. Il a cependant affirmé que «l’État assume ces reports de trésorerie pour les entreprises et les indépendants qui en ont le plus besoin […]. Mais il devra récupérer à terme ces recettes non perçues».

En pleine crise du coronavirus, l’État fait l’aumône auprès des Français
© Sputnik . Bruno Marty
En pleine crise du coronavirus, l’État fait l’aumône auprès des Français
Dossier:
Propagation du coronavirus en France (341)

Lire aussi:

La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
En continu: le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’intensifie dans le Haut-Karabagh
Moscou réagit aux tensions dans le Haut-Karabagh
Tags:
ISF (impôt sur la fortune), soutien, Covid-19, solidarité, donations, Gérald Darmanin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook