France
URL courte
Propagation du coronavirus en France (341)
882
S'abonner

Pour la première fois depuis 2003, la France connait une surmortalité exceptionnelle, causée cette année par l'épidémie de coronavirus. Sur Europe 1, le gérant d'une entreprise de pompes funèbres à Mulhouse a déploré un afflux de corps encore plus intensif que lors de la canicule.

Invité sur Europe 1 ce 3 avril, le gérant d'une entreprise de pompes funèbres à Mulhouse, dans le Haut-Rhin, a évoqué la surmortalité causée par l'épidémie de coronavirus. Selon lui, «on a l'impression de passer sur un travail quasiment industriel».

«Là j'ai six ou sept cercueils en permanence dans la chambre funéraire. On n'en est pas encore au point de les empiler, mais si la situation perdure, on n'aura plus le choix», raconte Guillaume Lantz sur Europe 1.

Rythme plus soutenu que lors de la canicule de 2003

Si, en temps normal, sa société prenait en charge entre 80 et 120 décès par mois, pour le moment «on a été à 280», précise M.Lantz

Selon le responsable, le rythme est encore plus soutenu que lors de la canicule de 2003. Ses salariés sont mobilisés tout le temps, les congés sont supprimés, alors que sept personnes sur 50 sont tombées malades.

Surmortalité à cause du Covid-19

La préfecture de police de Paris a annoncé le 2 avril qu'un bâtiment du marché de gros de Rungis allait être transformé en funérarium «de grande capacité» pour accueillir les cercueils de victimes.

Des conteneurs réfrigérés ont ainsi été livrés dans les centres hospitaliers de Créteil et de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne). Dans le Val-d'Oise, une morgue mobile a été commandée par l'hôpital d'Argenteuil, selon Le Parisien.

Dossier:
Propagation du coronavirus en France (341)

Lire aussi:

Appels au boycott de produits français dans des pays musulmans
Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Un Toulousain diffuse la photo du professeur décapité et finit derrière les barreaux
L’Élysée dénonce les propos «inacceptables» d'Erdogan contre Macron
Tags:
morts, Covid-19, funérailles, Mulhouse, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook