France
URL courte
7233
S'abonner

Des policiers ont interpellé le 1er avril un trentenaire dans le Vaucluse, lequel s’était présenté au commissariat pour tenter de faire croire que sa voiture avait été volée. La veille, dans son véhicule abandonné après une course-poursuite, les forces de l’ordre avaient saisi des stupéfiants et plus de 2.000 euros en liquide.

Les règles du confinement ont été violées à Cavaillon (Vaucluse), dans la nuit du 31 mars au 1er avril. Comme le rapporte Actu17, des policiers ont décidé de procéder au contrôle d’une voiture avec deux personnes à bord. Cependant, le conducteur a refusé d’obtempérer. Lors de la course-poursuite qui s’est ensuivie, il a perdu le contrôle de son véhicule et a fait une sortie de route.

Les deux individus ont réussi à s’échapper, les forces d’ordre découvrant quant à elle  quatre grammes d’herbe de cannabis et 1,5 gramme de cocaïne dans la voiture. En outre, elles ont saisi trois téléphones portables, 2.150 euros en espèce et huit cartouches de calibre 9mm. 

Une plainte déposée pour vol

Le lendemain, le propriétaire s’est présenté au commissariat de Carpentras pour porter plainte pour le vol de son véhicule. Pour appuyer sa version, il a affirmé qu’il se trouvait à Carpentras au moment de la course-poursuite.

Néanmoins, le bornage de son portable correspondait au trajet de la voiture en fuite.

À la demande du juge des libertés et de la détention (JLD), l’individu a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt d’Avignon-Le Pontet en attendant la comparution devant le tribunal correctionnel.

Lire aussi:

Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Valls ministre des Affaires étrangères? Une note secrète dévoilée par Marianne évoque un possible remaniement
Endormie, elle est violée par un ouvrier venu faire des travaux chez elle dans les Yvelines
Tags:
vol, Vaucluse, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook