France
URL courte
Face au coronavirus, la France passe en confinement (168)
39889
S'abonner

Deux infirmières libérales ont été agressées lors de leur tournée, par des individus armés, près de Marseille. Les autorités s’indignent devant la recrudescence de ce genre d’attaques.

Deux infirmières libérales qui débutaient leur tournée ont été agressées ce samedi 4 avril, à Plan-de-Cuques près de Marseille, rapporte France Bleu. Il s’agit de deux événements distincts.

Le premier s’est déroulé vers six heures du matin:la voiture d’une soignante a été prise en chasse par deux autres véhicules. Après avoir été doublée, l’infirmière a vu un homme sortir sur la voie, muni d’une arme à feu. Il a mis en joue la soignante, qui a cependant pu forcer le passage et s’échapper, comme elle l’explique elle-même à France Bleu.

Une deuxième agression

Arrivée à son cabinet, cette infirmière a alors constaté que son associée avait également été confrontée à une agression du même genre. La victime d’une soixantaine d’années a aussi fait face à des individus armés, qui l’ont extraite de son véhicule. Les malfaiteurs ont volé ses affaires, avant de lui asséner des coups de crosse derrière la tête, selon France Bleu. La victime a dû être hospitalisée et s’est vu poser des points de suture.

«Nous sommes plus vulnérables. Nous avons tout notre matériel dans nos véhicules. J'ai une collègue qui m'a dit qu'on lui avait volé ses masques stockés dans sa voiture. […] Pour ce dimanche, je vais demander à mon mari de m'accompagner lors de ma tournée. Il n'en a pas le droit avec le confinement, mais j'ai très peur que cela se reproduise», déclare la première victime à France Bleu.

Des événements récurrents

Renaud Muselier, président de la région PACA, a exprimé son indignation sur Twitter face à cette double agression. L’élu en appelle à des sanctions «exemplaires, immédiates et radicales».

Ce n’est pas la première fois que des soignants sont victimes d’agressions depuis l’instauration des mesures de confinement. Le 26 mars dernier, une infirmière libérale avait été attaquée au couteau à Nancy, ses agresseurs lui avaient dérobé une quinzaine de masques avant de s’enfuir. Un incident du même type s’est également produit à Limoges, le 20 mars, où une infirmière a été rançonnée sur le parking d’un immeuble, pour une boîte de masques et un gel antiseptique.

Certains hôpitaux en viennent ainsi à se tourner vers des entreprises de sécurité. Comme l'hôpital parisien Lariboisière, qui a fini par embaucher des vigiles, chargés d’accompagner les soignants durant leur trajet entre la gare du Nord et l’hôpital.

Dossier:
Face au coronavirus, la France passe en confinement (168)

Lire aussi:

«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Trump déclare que la mouvance antifa sera reconnue comme organisation terroriste
Mort de George Floyd: il menace des manifestants avec un arc et un couteau à Salt Lake City - vidéos
Tags:
Marseille, infirmière, agression, confinement, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook