France
URL courte
Propagation du coronavirus en France (341)
22202
S'abonner

Le député LR des Alpes-Maritimes Éric Ciotti s’en est pris, sur Europe 1, à la gestion de la crise du coronavirus par le gouvernement en lui reprochant de propager des messages «erronés», notamment sur les masques, et en affirmant que la droite aurait fait mieux.

Invité sur le plateau d’Europe 1 lundi 6 avril, Éric Ciotti, député LR et l’un des vice-présidents de la mission d’information sur la gestion d’épidémie de l’Assemblée, a vertement critiqué le revirement du gouvernement quant à la question des masques.

Selon lui, les masques, qui ont fait leurs preuves dans des pays comme la Chine, Singapour ou la Corée du Sud, ne sont pas à la portée non seulement de la population, mais aussi des professions à risques, à savoir les policiers, les personnels des Ephad et soignants.

M.Ciotti indique que la réalité est là: les commandes de masques n’ont pas été faites suffisamment tôt.

«Nous avons une dépendance qui est scandaleuse vis-à-vis de la Chine parce que ce n’est pas un produit de haute technologie», a-t-il enchaîné.

L’élu a également reproché au pouvoir de ne pas dire la vérité aux Français, insistant sur la nécessité de la transparence en temps de crise:

«Le gouvernement, à partir de janvier, n'a pas dit la vérité. Le gouvernement aurait dû dire que nous ne disposions pas de ces masques plutôt que de propager des messages erronés, de dire que les masques, c’est inutile. C’est faux. Et aujourd’hui on voit ce revirement du discours. Dans une crise, il faut de la transparence.»

Il a ajouté que sous la présidence de Nicolas Sarkozy, une crise sanitaire de même ampleur aurait été gérée beaucoup mieux.

«Si nous avions été aux responsabilités, j’ai la faiblesse de croire que les commandes de masques et cette situation auraient été mieux anticipées», a-t-il affirmé rappelant que «quand Nicolas Sarkozy est parti de la présidence de la République, il y avait en France 1,4 milliard de masques». 

L’Académie nationale de médecine a annoncé vendredi dernier ce qui suit: puisqu’«il est établi que des personnes en période d’incubation ou en état de portage asymptomatique excrètent le virus et entretiennent la transmission de l’infection, (…) le port généralisé d’un masque par la population constituerait une addition logique aux mesures barrières actuellement en vigueur».

Le gouvernement passe à la réévaluation de sa doctrine de lutte contre le coronavirus, encourageant désormais le grand public à s'en équiper «s'il le souhaite».

Le Covid-19 en France

Dimanche 5 avril, la France a enregistré 357 morts en 24 heures, soit le chiffre le plus bas depuis une semaine. Les mesures de confinement semblent enfin porter leurs fruits. Elles resteront en vigueur jusqu’au 15 avril mais seront probablement renouvelées. Les autorités craignent par ailleurs un relâchement des Français avec l’arrivée des beaux jours.

Dossier:
Propagation du coronavirus en France (341)

Lire aussi:

Darmanin «choqué» par les rayons de la cuisine communautaire dans les hypermarchés
Un simple contrôle vire à la violente agression de deux gendarmes en Charente-Maritime
«Rayons produits bretons»: Ferrand ironise sur les rayons de produits communautaires qui choquent Darmanin
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Tags:
masques, Les Républicains (LR), Eric Ciotti
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook