France
URL courte
Face au coronavirus, la France passe en confinement (168)
32327
S'abonner

La ville de Biarritz a interdit la «station assise de plus de deux minutes» sur ses bancs afin de lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, a indiqué la municipalité.

Soucieuse de faire respecter le régime de confinement, la commune de Biarritz, dans les Pyrénées-Atlantiques, a pris un arrêté municipal pour empêcher les habitants de s'asseoir sur les bancs publics plus de deux minutes.

Dans une lettre d'information envoyée lundi 6 avril aux Biarrots, le maire Michel Veunac fait valoir que «la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable» était désormais interdite «sauf circonstances particulières (attente du bus, des services médicaux ou raison de santé)».

Une mesure «excessive»

Justifiant son arrêté, le maire parle d’un «certain nombre de gens» qui «s’asseyaient sur les bancs et y restaient pour lire»:

«Nous avons du expliquer qu’ils ne devaient servir que pour faire une halte dans leur activité physique, et pas pour y rester», insiste le responsable.

Pour sa part, l’adjoint au maire, et concurrent de ce dernier aux élections municipales, Guillaume Barucq qualifie la mesure d’«excessive»: «Nous avons des personnes âgées ou dépendantes qui souhaitent s’aérer une heure par jour, et qui n’ont pas l’autonomie pour rester debout pendant une heure», pointe l’officiel cité par France Bleu.

Dossier:
Face au coronavirus, la France passe en confinement (168)

Lire aussi:

Un camion force son passage parmi des manifestants à Minneapolis prêts à lyncher le conducteur – vidéos
«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Le couvre-feu et la Garde nationale à Washington suite aux manifestations devant la Maison-Blanche - vidéos
Tags:
Covid-19, France, Biarritz
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook