France
URL courte
18227
S'abonner

Dans les Ehpad, certains résidents contaminés par le coronavirus ne peuvent pas être pris en charge par le SAMU et meurent dans leurs chambres, a indiqué sur BFM TV le premier adjoint à la maire de Paris Emmanuel Grégoire.

Invité mardi 7 avril sur le plateau de BFM TV, le premier ajoint à la maire de Paris, Emmanuel Grégoire, a déploré avec émotion la situation dans laquelle la pandémie de Covid-19 a placé les Ehpad.

«Il est arrivé que nous soyons confrontés à des appels qui ne puissent pas être pris en charge et donc qui ont conduit à la mort en établissement d’un certain nombre de résidents atteints du Covid-19», a-t-il confié.

Il a indiqué que les résidents d’Ehpad étaient parfois confrontés à «l’impossibilité d’avoir des soins dignes d’une fin de vie».

Des drames communs

«Ce sont des drames communs. Tant de services hospitaliers en connaissent, tant d’établissements en connaissent. Je le dis avec de l’émotion», a-t-il poursuivi ajoutant qu’«on fait ce qu’on peut».

Selon lui, le SAMU ne vient pas parce qu’il ne peut pas et les patients restent dans leurs chambres.

«C’est ça qu’il se passe dans les Ehpad en France», a-t-il témoigné.

Le SAMU n’a pas les capacités

Il a cependant expliqué que les refus occasionnels du SAMU tenaient tout simplement à l’absence de capacités et que «la difficulté de cette épidémie» était «la saturation des lits de réanimation».

«C’est à dire qu’il y a trop de gens gravement malades en même temps, et l’incapacité matérielle de notre système hospitalier à prendre autant de gens», a-t-il résumé.

Selon le dernier bilan officiel de mardi soir, 3.237 résidents des Ehpad en France sont décédés après avoir été contaminés par le coronavirus.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Sans commentaire: Moscou ne se prononce pas sur une supposée expulsion mutuelle de diplomates avec Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook