France
URL courte
Quatrième semaine de confinement en France (44)
22847
S'abonner

76% des Français croient que les autorités ont «caché la vérité» sur le manque de masques de protection en dissuadant de les porter, indique un récent sondage Odoxa.

Trois Français sur quatre (76%) pensent que le gouvernement leur «a caché la vérité» en les dissuadant de porter des masques de protection contre le coronavirus en raison de la pénurie dans le pays, selon un sondage Odoxa rendu public jeudi 9 avril.

Selon eux, le gouvernement a agi ainsi parce qu'il n'y en avait «pas suffisamment pour les soignants», précise l'AFP.

23% considèrent au contraire qu'il a été «transparent» en disant ce qui lui semblait juste d'après les éléments scientifiques dont il disposait, selon cette enquête avec Dentsu consulting pour Le Figaro et France Info.

Masques obligatoires?

Plus de sept Français interrogés sur dix (72% et 81% chez les 65 ans et plus) pensent par ailleurs qu'il faut «rendre le port du masque obligatoire dans toutes les communes», comme l'ont déjà fait plusieurs d'entre elles.

Dans le détail, l'attitude du gouvernement concernant ses recommandations sur le port du masque n'est jugée ni «cohérente», ni «claire» par 77% d'entre eux et autant pensent qu'il n'a pas «dit la vérité aux Français». Pour 73%, il n'a pas fait «ce qu'il fallait pour équiper les soignants et les hôpitaux».

Enquête réalisée en ligne les 8 et 9 avril auprès de 1.003 Français de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

Dossier:
Quatrième semaine de confinement en France (44)

Lire aussi:

Pour faire adopter le pass sanitaire, «le gouvernement mène une guerre d’usure aux Français»
Documentaire sur Jeanne d'Arc censuré: la polémique gagne l'Assemblée nationale – vidéo
«Il me faut beaucoup plus que ça»: cet ancien ministre «n’arrive pas à vivre» avec près de 4.000 euros de retraite
Nicolas Sarkozy redoute que «notre avenir ne soit sombre»
Tags:
Covid-19, sondage, France, masques
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook