France
URL courte
Polémique autour de l'usage de la chloroquine contre le coronavirus - avril (18)
11417173
S'abonner

L’idée de prescrire de la chloroquine aux malades du coronavirus fait bondir Damien Barraud, médecin réanimateur au CHR de Metz-Thionville. Invité sur RMC, il estime que la communication de son confrère gêne le travail de la profession dans cette situation d'urgence.

Pendant que le Pr Didier Raoult et son équipe de l'Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) Méditerranée infection prônent l'usage de la chloroquine contre le coronavirus, Damien Barraud, médecin réanimateur en unité Covid-19 au CHR de Metz-Thionville, s’oppose à cette prescription en estimant que la situation générale est la conséquence d'une sorte de «populisme médical».

«Je ne vois pas de meilleure description de ce qu'il s'est passé. Prendre tout le monde en otage et vouloir passer pour le sauveur avec le médicament miracle qui va sauver le monde, en s'asseyant sur toutes les règles méthodologiques et éthiques oui, c'est du populisme médical», a déclaré Damien Barraud, invité sur RMC ce 13 avril. 

Gêner le travail des confrères

En outre, selon lui, la communication du professeur Raoult a gêné le travail des médecins dans cette situation d'urgence. Il propose d’attendre des preuves avant de conseiller d'en prendre:

«En dehors du protocole je n'en prescris pas, et je n'en prescrirai pas. Et ni pour moi, ni pour mes proches, ni pour n'importe qui. (...) Il n'y a aucune raison de le donner. Vous avez dû voir passer les alertes du centre de pharmaco-vigilance de Nouvelle-Aquitaine et de l'ANSM sur une cinquantaine d'accidents cardiaques survenu dans le cadre de la prise de ce médicament».

Polémique autour de l'usage de la chloroquine

En France, l'usage de la chloroquine fait l'objet de vifs débats. Le Pr Didier Raoult et son équipe ont conclu à «l'efficacité de l'hydroxychloroquine associée à l'azithromycine dans le traitement du Covid-19» mais de nombreux scientifiques et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pointent les limites de ces études. Elles n'ont en effet pas été menées selon les protocoles scientifiques standards: tirage au sort des patients, médecins et patients ignorant qui reçoit le traitement, résultats publiés dans une revue scientifique à comité de lecture indépendant, etc. 

Le 10 avril, l'Agence du médicament (ANSM) a émis «un signal de vigilance important» concernant la chloroquine, mettant en particulier en garde les patients souffrant de fragilités cardiaques.

Dossier:
Polémique autour de l'usage de la chloroquine contre le coronavirus - avril (18)

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
La Chine assure qu'une pneumonie inconnue «beaucoup» plus mortelle que le Covid-19 se propage au Kazakhstan
Un garçon de 14 ans incarcéré pour le viol d’une quadragénaire à Dunkerque
Tags:
traitement, Covid-19, chloroquine (chloroquinine), Didier Raoult, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook